Search
mardi 22 août 2017
  • :
  • :

La défense du terroir dans la bonne humeur pour le 30ème chapitre de la confrérie du Bonhomme.

Confrérie_Bonhomme_02

C’est ce week-end que la confrérie déodatienne du Bonhomme organisait son chapitre annuel, le 30ème, puisqu’elle est enregistrée depuis septembre 1984 à la Sous-Préfecture de Saint-Dié-des-Vosges en tant qu’association de loi 1901. Une confrérie nommée en l’honneur de Saint-Déodat, le « bon homme », fondateur de la ville en l’an 669, et adhérente de la Fédération Régionale des Confréries du Grand Est. Pour marquer ce 30ème anniversaire, des délégations de nombreuses autres confréries avaient fait le déplacement à Saint-Dié-des-Vosges ces 5 et 6 juillet, originaires du Grand Est de la France pour la majorité d’entre elles, mais pas uniquement, puisque l’ont retrouvait aussi des confréries venues de Belgique, notamment de la ville wallone d’Arlon, avec laquelle Saint-Dié-des-Vosges est jumelée depuis 1962. Au total, ce sont pas moins de 44 confréries qui étaient représentées !

Confrérie_Bonhomme_01

Leur objectif est simple : promouvoir et défendre les produits des terroirs locaux, mais d’une manière résolument tournée vers la convivialité et la bonne humeur. Chacune d’elles dispose par ailleurs d’un mets ou d’une boisson spécifique, renforçant leur identité et leur singularité. Celle de Saint-Dié-des-Vosges se distingue par son breuvage, sobrement nommé « le Bonhomme », un « savant mélange de vin blanc d’Alsace et de crème de Myrtilles », dixit ses membres. Il mêle ainsi un produit alsacien, d’où est venu Saint-Déodat pour fonder la ville, et une baie typiquement locale, la myrtille, plus connue en nos terres sous l’appellation de « brimbelle ».

Le maire David Valence en compagnie de Renée Lambert et Christian Salier.

Le maire David Valence en compagnie de Renée Lambert et Christian Salier.

Ce 30ème chapitre a débuté samedi après-midi par diverses visites, de la ville en Déobus mais aussi de la Chapelle Saint-Déodat, ainsi que du musée Pierre Noël. Le dimanche était quant à lui plus chargé, les activités commençant dès le matin par un défilé avec fanfare vers 10h, fanfare qui était cependant absente. Le joyeux cortège, parmi lequel on y retrouvait le maire de Saint-Dié-des-Vosges David Valence, a tout d’abord effectué une halte allée Emile Lambert pour y déposer une gerbe de fleurs en hommage à ce grand monsieur, défunt aujourd’hui. Résistant belge durant la Seconde Guerre mondiale, il fut l’initiateur du jumelage entre les villes d’Arlon en Belgique et de Saint-Dié-des-Vosges, ville dont il est l’un des citoyens d’honneur. Un hommage solennellement rendu par David Valence et Christian Salier, Grand Maître de la Confrérie du Bonhomme, en présence de la veuve de monsieur Lambert, Renée Lambert, qui s’est dite très émue et touchée.

Confrérie_Bonhomme_07

Traversant ensuite la rue Thiers et la Place du Général de Gaulle pour se diriger vers la cathédrale, la procession fut accueillie par le Père Philippe Baldacini, responsable de la Paroisse de Saint-Dié-des-Vosges, qui procéda à l’office religieux du 30ème anniversaire. Le défilé s’est ensuite rendu quelques mètres plus loin, au sein de l’église Notre-Dame de Galilée, où la trentaine d’intronisations, prévues au programme, 36 exactement, ont été conduites. Il est à noter que c’est la première fois qu’elles se déroulent en cet endroit, au lieu du traditionnel Hôtel de Ville. La cérémonie, présidée par Christian Salier, appela les personnes intronisées par la confrérie, 31 issues de diverses confréries et 5 dites « civiles », à se livrer à un rite d’admission, qui consiste à boire la « coupe de la consécration », remplie du breuvage au goût de brimbelle. Un exercice auquel s’est livré volontier David Valence, en qualité de premier intronisé, après une introduction tout en louanges à son égard de Clothilde Auberthie, Maître des Grands Chemins de la confrérie. Renée Lambert fut également intronisée hier, de suite après monsieur le maire, où elle a été nommée Noble Dame d’Honneur de la Confrérie, sans en avoir été informée au préalable. Une journée qui fut pour elle pour le moins riche en émotions ! Les 4 autres « civils » également honorés hier sont Frédéric Hoehn, Christian Beck et Ulrike Kämmerer. La cérémonie terminée, l’assemblée s’est remise en marche, en direction de l’Espace François-Mitterand, pour un vin d’honneur offert par la municipalité. Le week-end s’est enfin clos par un repas dansant animé par l’orchestre « Actua Danse ».

Confrérie_Bonhomme_09

Confrérie_Bonhomme_08

Confrérie_Bonhomme_04

Confrérie_Bonhomme_06

Confrérie_Bonhomme_03




Une réaction sur “La défense du terroir dans la bonne humeur pour le 30ème chapitre de la confrérie du Bonhomme.

  1. nicole remiremont

    Très beau reportage qui est à l’image de tous les membres de la confrérie de St dié où un accueil formidable nous y attend toujours !!! merci pour cette belle journee

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *