Search
mercredi 20 sept 2017
  • :
  • :

La place Jean XXIII du quartier Saint-Roch prochainement rénovée.

La ville de Saint-Dié-des-Vosges est bénéficiaire de la Dotation de Développement Urbain (DDU), recevant à ce titre une enveloppe de l’Etat. L’objectif de la DDU est de soutenir les projets des 100 communes les plus en difficulté, de 5 000 habitants au moins, éligibles au préalable à la Dotation de Solidarité Urbaine (DSU). Elle permet ainsi le financement de projets ou d’actions des domaines économiques ou sociaux, en lien avec les objectifs poursuivis par la politique de chacune des villes concernées l’Etat français restant cependant l’ultime décideur. Le Préfet des Vosges Gilbert Payet était par ailleurs présent à Saint-Dié-des-Vosges vendredi dernier afin de définir cette politique d’intervention, qui se concentre à Saint-Dié-des-Vosges sur les quartiers de Kellermann, de l’Orme et de Saint-Roch, bien que l’équipe municipale actuelle, emmenée par le maire David Valence, souhaite l’étendre à d’autres secteurs de la ville, comme la rue des Travailleurs.

L’actuelle place Jean XXIII.

C’est de cette nouvelle équipe municipale déodatienne que vient l’impulsion de ce projet de rénovation de la place Jean XXIII, qui date des années 60, lorsque le quartier Saint-Roch fut construit. Un lieu qui il est vrai se montre très « gris », très « béton », avec des lignes très rigides. Un style certes pré-dominant lors de la construction en France des quartiers dits « HLM » mais qui a mal vieilli, au niveau visuel bien entendu, mais aussi au regard des politiques urbaines de ces dernières années, qui tendent à amener plus de verdure et de vie dans ces quartiers. C’est précisément l’objectif qui est poursuivi pour la rénovation de la place Jean XXIII, où il est avant tout question de créer un espace convivial favorisant l’échange entre Déodatiens. Les Services Techniques de la Ville, qui assurent la conception et la maîtrise d’oeuvre, s’appuient ainsi sur 3 axes distincts, présentés par Julien Rossignol, directeur adjoint desdits services techniques, lors d’une réunion publique mercredi 23 juillet :

  • La création d’un lieu de vie, avec la création de parties ombragées, le futur accueil de marchés ambulants, la sécurisation du surplomb des garages, tout conservant l’accès aux commerces situés à proximité.

  • L’utilisation de matériaux « chaleureux », c’est à dire des pavés d’aspects vieillis, naturels, d’une teinte rosée afin de rappeler notre cher grès des Vosges, des bancs et des bacs à fleurs en bois avec des margelles pour s’y asseoir, de nouveaux lampadaires qui ameneront une ambiance plus chaleureuse tout en étant moins énergivores, et la mise en place de bornes de raccordement pour d’éventuelles manifestations (marchés par exemple)

  • La re-végétalisation, où une seconde rangée de tilleuls sera plantée pour arriver à un total de 12 arbres.

L’identité du quartier sera néanmoins respectée, la future place Jean XXIII rénovée ne jurera pas avec ses alentours. Via une commande publique, c’est l’entreprise Colas qui se chargera d’effectuer les travaux, dont le coût est estimé à 100 000 euros hors taxes, un investissement lourd. Ils se dérouleront en 2 tranches, en septembre prochain et pour une durée de 2 mois dans un premier temps, où les bancs et les bacs à fleurs seront installés et le gros oeuvre sera réalisé (pavés, lampadaires, etc), puis à l’automne 2015 dans un second temps, où ils seront consacrés aux espaces verts et aux jeux pour enfants. Une action qui ne devrait pas rester isolée, puisqu’elle augure un réaménagement global de Saint-Roch et plus généralement des secteurs les plus défavorisés de Saint-Dié-des-Vosges.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *