Search
mercredi 22 nov 2017
  • :
  • :

L’esprit de La Fayette planait sur les cérémonies déodatiennes du 14 juillet.

C’était hier, lundi 14 juillet 2014, le jour de la fête nationale française, qui symbolise la prise de la Bastille du 14 juillet 1789 d’une part, et la Fête de la Fédération, qui eut lieu l’année suivante, d’autre part. Comme chaque année, toute la France célèbre ce jour historique, et la ville de Saint-Dié-des-Vosges ne déroge bien entendu pas à la règle. Des commémorations déodatiennes où le Marquis de La Fayette, mais qui après la Révolution Française signa ses courriers de « Lafayette » afin de se dresser contre le système nobiliaire, fut particulièrement mis en avant. Il faut dire que cet homme fut entre autres l’un des artisans de la Fête de la Fédération, en tant que commandant de la Garde Nationale de Paris et qu’il s’impliqua aussi dans la Guerre d’Indépendance des Etats-Unis, vis à vis de laquelle il fut le symbole du soutien français aux insurgés, lui valant le surnom de « héros des deux mondes ».

C’est par une lecture d’une lettre de La Fayette par David Valence, maire de Saint-Dié-des-Vosges, que les célébrations du 14 juillet ont débutées ce matin à 10h, au Square La Fayette, à proximité de la caserne des sapeurs-pompiers. On distinguait parmis l’assemblée présente les élus de la Ville, l’équipe de Saint-Dié Avenir dont les membres du conseil municipal des jeunes, mais également celle d’Union pour Saint-Dié, ainsi que Yves Camier, Sous-Préfet de Saint-Dié-des-Vosges, le maire de la commune de Saint-Michel-sur-Meurthe et conseiller général William Mathis, la conseillère régionale Lovely Chrétien, André Mathis, président du CCAPM, ainsi que des représentants des villes d’Arlon et de Friedrichshafen, respectivement situées en Belgique et en Allemagne, jumelées avec Saint-Dié-des-Vosges. Après une lecture d’un extrait de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen par monsieur le Sous-Préfet, plusieurs gerbes ont été déposées, puis c’est en musique que le cortège s’est rendu sur la place Jules-Ferry, où s’y tenait la cérémonie du 14 juillet à proprement parler. Après le traditionnel salut au drapeau et la revue du corps des Sapeurs Pompiers, un certain nombre de ces derniers ont reçu différentes disctinctions, comme le pompier Villaume, récipiendaire de la médaille de vermeil qui symbolise 25 années d’ancienneté. Puis vint l’heure du défilé des soldats du feu, aussi bien à pied qu’au volant de véhicules d’intervention, que la foule, qui s’était massée aux abords de la place, a largement applaudi.

Enfin, cette matinée de souvenance s’est conclue dans le grand salon de l’Hôtel de Ville de Saint-Dié-des-Vosges où y étaient prononcées les allocutions. David Valence ouvrit le bal avec un discours mentionnant le marquis de La Fayette et qui prit rapidement la forme d’un bilan des 3 mois d’exercice de la nouvelle équipe municipale. « 3 mois, c’est peu et beaucoup à la fois » précisa t-il, avant de rappeler les valeurs de proximité, de transparence et de respect envers l’opposition de son groupe de Saint-Dié Avenir. « En 3 mois, la ville de Saint-Dié-des-Vosges est sortie de sa citadelle, ce qui semblait il y a encore quelques mois impossible, chimérique » continua t-il, tout en poursuivant son intervention par le rappel des 5 objectifs majeurs de son mandat de maire : assainir la situation économique de la ville, rendre cette dernière plus attractive envers d’éventuels investisseurs, travailler à rendre les services municipaux les plus efficaces possible, aider les plus démunis sans toutefois verser dans l’assistanat et construire une ville unie entre ses différents quartiers, en faisant fi des communautarismes. Avant de passer la parole à Yves Camier, il termina en rappelant que la Révolution Française fut à la fois une catastrophe dont la France mit plus d’un siècle à se relever, mais qu’elle fut parallèlement un événement unique et crucial de l’Histoire de notre pays et du monde entier. Monsieur le Sous-Préfet, qui ne manqua pas également d’évoquer le marquis La Fayette, présenta ensuite les représentants des villes jumelles présents, Walter Bretzel de Friedrichshafen et André Balon d’Arlon, qui ont ensuite soulignés tous deux lors de leurs interventions respectives la portée universelle de la Déclaration des droits de l’homme, qui fit de sujets des citoyens. Le Lieutenant Frédéric Tisserant, chef du centre de secours principal de Saint-Dié-des-Vosges, clôtura les allocutions, puis le Capitaine Honoraire Daniel Weiss, en sa qualité de membre de l’Union Départementale des Sapeurs Pompiers des Vosges, récompensa 2 pompiers. Un vin d’honneur marqua la fin des commémorations du 14 juillet pour l’année 2014, menées de manière solenelle et où l’esprit du marquis de La Fayette y était omniprésent.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *