Search
vendredi 17 nov 2017
  • :
  • :

Une exposition en hommage à Georges Clévenot dans le hall de l’Hôtel de Ville.

Du 9 juillet au 15 août venez découvrir, dans le hall de l’Hôtel de Ville de Saint-Dié-des-Vosges, les oeuvres de feu Georges Clévenot, peintre, dessinateur et architecte déodatien de renom.

Né en 1923, il montra dès son plus jeune âge un intérêt tout particulier pour le dessin et les couleurs, un intérêt qui se muera par la suite en réelle passion. Il commence à peindre dès l’âge de 10 ans, lorsque son père lui offre 4 tubes de peinture. Durant les années 1940 il intègre l’Ecole des Beaux-Arts de Nancy, où il s’épanouit dans les travaux d’atelier auprès des maîtres de l’Ecole, avec la Seconde Guerre mondiale en toile de fond, durant laquelle il s’engage dans la résistance vosgienne, en prenant le maquis au chantier forestier de Lubine. Arrêté le 8 novembre 1944 à Saint-Léonard, il est déporté dans un camp de travail du pays de Bade, duquel il est rapatrié le 21 avril 1945, à la toute fin du conflit.

A la Libération, il est embauché au cabinet d’architecture, Ringwald en qualité de dessinateur. C’est là qu’il se fait remarquer par monsieur Michaut, architecte en chef de la reconstruction de Saint-Dié-des-Vosges, qui lui confie les plans de l’Hôtel de Ville. C’est sous la supervisation de Georges Clévenot que le bâtiment est réalisé. Sa carrière dans l’architecture le pousse ensuite à ouvrir son propre cabinet en 1961, qui prospére jusqu’en 1987, date à laquelle il prend sa retraite. Durant ce laps de temps, il a participé à la construction de plus d’un millier de maisons particulières.

Retraité, il revient à la peinture, sa première passion, et affine sa technique au fil du temps, en ajoutant à la peinture le pastel, puis en employant des couleurs pures qu’il recouvre ensuite d’un glacis de son invention. Il dessine, peint et expose dans le cadre des Artistes Lorrains. Se tournant petit à petit vers le surréalisme, il crée notamment de grands tableaux pour le Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges. Malheureusement, la cécité et la maladie le contraignent à cesser d’exercer son art. Il décède le 3 janvier 2014 à l’âge de 91 ans, entouré de ses proches. Marié en 1947 à Juliette Versey, il a 2 enfants : Dominique, professeur d’Arts Plastiques à l’Université de Toulouse-le-Mirail et Françoise, professeur de Philosophie désormais à la retraite. Monsieur Clévenot est récipiendaire de la médaille des Forces Françaises Libres.

La Ville de Saint-Dié-des-Vosges, via cette exposition gratuite et ouverte à tous, rend ainsi hommage à cet homme disparu récemment, figure emblématique de la cité. Le vernissage, qui s’est tenu samedi 12 juillet à 17h, rassemblait une partie des élus de l’équipe municipale, Bruno Toussaint en qualité de représentant du maire David Valence, Claude Kiener, Dominique Chobaut et Marie-José Loudig ainsi que les enfants de Georges Clévenot, Dominique et Françoise. Retrouvez ci-dessous 2 exemples de ces oeuvres hautes en couleurs :




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *