Search
jeudi 19 oct 2017
  • :
  • :

L’Institut de Promotion de la Montagne s’installe à Sainte-Marguerite.

Le CFA de Sainte-Marguerite accueille désormais l’Institut de Promotion de la Montagne.

L’institut de Promotion de la Montagne, IPM est installé dans l’immeuble de la médiathèque à Gérardmer depuis 1987  ou plutôt était installé dans les anciens locaux de l’entreprise Linvosges. Car, depuis le 1er septembre dernier, les responsables de la Chambre de Commerce  des Vosges ont décidé de quitter les lieux pour prendre possession du CFA de Saint-Marguerite, propriété de la même CCI à la grande stupéfaction du maire Stessy Speissmann de La Perle des Vosges qui assure avoir été informé mi-juillet   »par un bruit de couloir  » précise le premier magistrat de la commune. » Jai aussitôt interrogé Gérard Claudel, président de la CCI  sur le sujet. Celui ci m’a assuré que c’était une option envisagée mais que rien n’était entériné. Pour nous, il était hors de question de voir partir les formations proposées par l’IPM malgré les réductions budgétaires initiées par l’Etat dont doit faire face la CCI. Je spécifie alors à Gérard Claudel  que la commune pouvait faire des efforts sur le loyer, qu’il était possible de trouver des solutions plus adaptées aux circonstances.  Le 27 août dernier, j’assiste au Conseil d’Administration  du Massif des Vosges et j’apprends que la CCI a demandé à ce même  organisme de plier bagages alors qu’il sous-loue un bureau dans les locaux de l’IPM. Au delà du fait de perdre des formations concernant 380 personnes, je dénonce la méthode d’autant qu’on ne nous a pas démontré  la cohérence du projet.

 

Des regrets partagés par  Françis Claude, Directeur de l’IPM nouvelle version «  Je fais du pédagogique et beaucoup moins de  logistique. Nous sommes beaucoup moins  sur le terrain. Nous avons pris sur la qualité et sur l’image liée à la station de Gérardmer.  On nous invoque des problèmes budgétaires afin de réaliser des économies. Certes,  mais sur 30 000 € annoncés ce sont vraiment des économies de bout de chandelle d’autant que les frais de déplacement seront plus importants. Et puis en discutant avec le commissariat au massif on aurait pu avoir des subventions   et renégocier le loyer avec la commune de Gérardmer ».

 

De son coté, Gérard Claudel est formel, la CCI a le couteau sous la gorge et devra rendre à l’Etat 6 millions d’euros en cette période de récession » j’assume totalement cet nouvel état de fait, je gère la CCI comme mon entrepriseJe comprends le maire  mais la chambre consulaire répond au suivi d’une gouvernance, d’un bureau. Nous avons des réductions de budget importantes à intégrer  et nous devrons oublier un grand nombre de projets dans les mois et années à venir. Ce n’est pas fini ! Le déménagement de l’IMP  est une étape. D’autre projets que nous avons sous le coude ou structures seront amenés à disparaitre également.  L’IPM est aujourd’hui déficitaire  et nous devions mutualiser les services sur Sainte-Marguerite  en intégrant la structure au CFA, au risque de voir la formation disparaitre.  Je rassure tout le monde, il n’y a rien de politique dans  ce déménagement. Nous tentons de résoudre une problématique budgétaire ».

 

En attendant Gérardmer perd une vitrine alors que l’IPM perd également la crédibilité de l’endroit. Celle d’une image liée à la montagne et ses infrastructures.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *