Search
lundi 25 sept 2017
  • :
  • :

Les élèves du CEPAGRAP exposent à la Médiathèque Victor-Hugo avec « Derrière la porte ».

L’exposition « Derrière la porte », dont les oeuvres ont été réalisées par les élèves de l’atelier peinture de l’Espace des Arts Plastiques Cepagrap, situé rue du 10e BCP, est à découvrir jusqu’au samedi 27 septembre prochain au premier étage de la médiathèque. Le nom retenu se réfère judicieusement à la salle du trésor du bâtiment attenante à l’espace dédié aux expositions temporaires, qui contient entre autres l’inestimable graduel de la Ville de Saint-Dié-des-Vosges, ainsi que de nombreux autres ouvrages très anciens. Ladite salle du trésor qui est d’habitude fermée au public sera pour l’occasion librement accessible pour toute la durée de l’exposition. « Derrière la porte », c’est 25 tableaux de peintures à l’huile se rapportant de manière au graduel et à la cosmographie – la science de la description de l’Univers – les élèves ayant disposé pour cet exercice d’une grande liberté d’expression, qui représentent pas moins de 3 mois de travail. Une exposition qui fut une excellente opportunité pour les élèves du CEPAGRAP, et désormais le public, de découvrir ou re-découvrir ce patrimoine déodatien.

Le vernissage de « Derrière la porte » s’est tenu hier vendredi vers 18h en la présence d’Emmanuel Antoine, coordonnateur PTEA qui supervisa le travail des apprentis peintres, de la directrice de la médiathèque Catherine Helbling et de nombreux élus, nommément les adjointes Claude Kiener et Marie José-Loudig, les conseillères déléguées auprès de Françoise Legrand Roselyne Froment et Marie-Claude Ancel, la conseillère municipale Marie-France Lecomte, les conseillers municipaux de la liste d’Opposition Union Pour Saint-Dié Christine Urbès et Jean-Louis Bourdon, ainsi que la conseillère régionale Christine Lheureux. Emmanuel Antoine insista par ailleurs lors de son allocution sur la relation forte qui existe depuis des temps immémoriaux entre la littérature et la peinture, avant de remercier l’accueil réservé par le personnel de la médiathèque. Gratuite et ouverte à tous, l’exposition « Derrière la porte » est donc d’un intérêt double, mêlant le côté artistique au côté patrimonial et historique. Le fameux graduel est d’ailleurs consultable en version numérique en ligne et dans son intégralité via le site des médiathèques déodatiennes.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *