Search
jeudi 24 août 2017
  • :
  • :

Visite de l’imprimerie l’Ormont par les élus.

C’est dans une démarche de rencontre avec les différents chefs d’entreprise déodatiens que le maire David Valence, en compagnie d’une partie de son équipe, plus précisément de son directeur de cabinet Patrick Schmitt, des adjoints Vincent Benoit et Patrick Zanchetta ainsi que du conseiller municipal Christopher Ziegler, a visité hier matin l’imprimerie l’Ormont, située dans la zone Héllieule. Une occasion d’en savoir plus sur cette entreprise historique du paysage industriel déodatien, qui existe depuis 1947 et s’est développée petit à petit, au fil du temps et des générations, de père en fils. Une visite menée par l’actuel directeur de l’imprimerie, Nicolas Hesse, à sa tête depuis 3 ans environ, succédant à son père Bertrand Hesse. Une entreprise en bonne santé qui emploie 46 personnes – 43 dans les faits à l’heure actuelle – et qui réalise un chiffre d’affaire annuel d’un million et demi d’euros, jouissant d’une clientèle fidèle, composée à 65% d’entreprises. Chaque année, elle travaille avec pas moins de 4 000 clients et reçoit plus de 10 000 demandes de devis sur la même période.

Une sollicitation qui n’est pas due au hasard, car outre son ancienneté, une caractéristique qui tend à rassurer les clients potentiels, l’imprimerie l’Ormont est labellisée « Imprim’Vert » depuis 2005 et est certifiée PEFC (Programme de Reconnaissance des Certifications Forestières, sigle traduit de l’anglais) depuis 2009, synonyme d’une certaine conscience écologique. Au niveau plus technique, elle est également certifiée PSO (Process Standard Offset) – le 10ème imprimeur français à l’obtenir – une norme colorimétrique qui garantit la restitution fidèle du fichier à l’impression. Une certification obtenue grâce à l’acquisition d’une machine modèle Heildelberg Speedmaster XL 75 de 5 couleurs permettant l’application de vernis acrylique. D’un montant unitaire de 1,1 million d’euro, l’imprimerie en possède désormais 2, qui demandent environ 7 années d’utilisation avant d’être amorties. Des acquisitions qui prouvent que le domaine de l’impression requiert de lourds investissements afin de simplement rester compétitif. Nicolas Hesse considère par ailleurs le fonctionnement d’une imprimerie analogue à celui d’une écurie de Formule 1, où dans les 2 cas il faut aller très vite et se montrer très réactif, nécessitant de plus un travail conjoint entre les différents départements. Par exemple, l’ordre d’impression ne sera jamais donné du moment que les opérateurs n’auront pas avalisé la validité (couleurs, format…) des fichiers à imprimer. A noter que bien qu’il existe plusieurs imprimeries à Saint-Dié-des-Vosges et alentours, elles n’entrent pas directement en concurrence, car ne visant pas toutes le même type de clientèle.

Une visite de la part des élus qui était aussi l’occasion pour le directeur de l’entreprise de présenter à ces derniers le futur projet d’agrandissement de l’imprimerie. En effet, l’obtention récente d’un gros contrat auprès d’un client nécessite l’internalisation d’une technique particulière, l’application d’un vernis de type UV, qui contrairement à l’acrylique sèche très rapidement et permet des jeux de contrastes, mais qui ne peut se faire à l’heure actuelle avec l’équipement disponible. De fait, il a été décidé l’acquisition d’une machine permettant de répondre au cahier des charges du client, dont le coût s’élève à 2,2 millions d’euros, et qui nécessite de plus l’agrandissement de la surface de l’atelier, de 1800m² à 2800 m², pour un investissement total chiffré à hauteur de 3 millions d’euros. Un contrat qui constitue une réelle opportunité pour l’entreprise, puisque ce très lourd investissement permettra d’attirer ensuite de nouveaux clients, via cette nouvelle machine. Tout devant être prêt pour début avril, sachant que le temps d’installation de ladite machine est d’un mois, Nicolas Hesse a tenu à remercier la Ville de Saint-Dié-des-Vosges pour sa réactivité qui permettra de débuter les travaux d’agrandissement au plus vite, qui devraient être terminés pour le début du mois de décembre. Le dossier concernant le permis de construire ayant été déposé le 3 août dernier, il sera normalement signé aujourd’hui même, jeudi 11 septembre. Saluons une entreprise d’une longévité remarquable et qui sait encore aujourd’hui se montrer réactive afin d’assurer son développement.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *