Search
jeudi 24 août 2017
  • :
  • :

Centre Hospitalier Saint-Charles : une « semaine de l’ergothérapie » afin de mieux connaître la profession.

De gauche à droite : Marie-Agnès Merlin, cadre du service de rééducation aux côtés des 2 ergothérapeutes Marie Chrétien-Huguenot et Tiffanie Bernet.

L’ergothérapie est une profession de santé trop souvent méconnue, partie intégrante des services hospitaliers de médecine physique et de réadaptation – aux côtés notamment de la kinésithérapie, puisque ces services sont pluri-disciplinaires – comme c’est le cas à Saint-Dié-des-Vosges. Bien que plus confidentielle que cette dernière, l’ergothérapie n’est pas une nouveauté, puisque des ergothérapeutes exercent à l’hopital Saint-Charles depuis 1985, soit pratiquement 30 ans. Qu’est-ce qui caractérise l’ergothérapie vis à vis d’autres professions ayant trait à la rééducation ? Elle se définit principalement par une rééducation via des activités de la vie quotidienne, c’est à dire qu’elle va apporter des solutions aux patients pour des gestes quotidiens d’ordinaires totalement anodins pour une personne valide – comme enfiler un vêtement ou tout simplement manger – mais qui peuvent se révéler très compliqués dans certains cas. Bien entendu, l’ergothérapie ne se limite pas à cela, puisque les ergothérapeutes sont également amenés à préconiser des fauteuils roulants ainsi que des aménagements de domiciles, à fabriquer des orthèses – qui contrairement aux prothèses ne remplacent pas un élément manquant mais compense une fonction absente ou déficitaire – à conseiller et aider à l’apprentissage des gestes de la vie de tous les jours, etc. Une profession qui dispose par ailleurs d’un aspect social assez prononcé, chaque patient nécessitant une réponse adaptée à son handicap. Ce sont 3 ergothérapeutes qui exercent au Centre Hospitalier Saint-Charles, nommément Marie Chrétien-Huguenot, Tiffanie Bernet et Valérie Becker, intervenant sur place, au sein du service, mais aussi à l’EHPAD de Foucharupt ainsi qu’au domicile des patients.

C’est précisément à cause de cette méconnaissance du public envers la profession que l’ANFE (Association Nationale Française des Ergothérapeutes) organise cette année au niveau national une semaine de l’ergothérapie, avec comme thème « Rester mobile, rester actif, rester soi-même ». Au Centre Hospitalier Saint-Charles, elle débutera dès demain mercredi 22 octobre, pour se terminer lundi prochain, le 27 du même mois. Elle prendra la forme de panneaux d’informations sur l’ergothérapie et ses enjeux, qui seront installés sur la rue publique de l’hopital, et sera de plus rythmée par 3 temps forts :

  • Jeudi 23 octobre : présentation des aides techniques par une ergothérapeuthe du site Saint-Charles, de 14h30 à 16h30 dans le hall d’accueil – rue publique de l’hopital.

  • Vendredi 24 octobre : portes ouvertes du service d’ergothérapie du site Saint-Charles (au niveau -1), de 13h à 16h30. Ouvert à tout public.

  • Lundi 27 octobre : présentation des aides techniques par les ergothérapeutes du site Saint-Charles, de l’Etablissement de Santé de Senones et de l’Etablissement de Sante de Raon l’Etape, avec la participation de patiens en fauteuils roulants, de 13h à 17h dans le hall d’accueil – rue publique de l’hopital.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *