Search
mercredi 13 déc 2017
  • :
  • :

Johann Mathis Champion du Monde X Terra (35-39 ans).

image_pdfimage_print
Johann sur la plus haute marche du podium.

Nous avions déjà évoqué les magnifiques performances du Gérômois Johann Mathis dans nos colonnes. Lors du dernier Triathlon International de septembre dernier, mais également après la magnifique course qu’il réalisa lors de l’épreuve X Terra organisée à Xonrupt en juin 2014 qui lui a permis d’être qualifié pour le championnat du monde qui se déroulait dans la nuit de dimanche à lundi à Mauï, la deuxième plus grande île de l’archipel d’Hawaï.

Johann est un multirécidiviste ! Pour preuve le Gérômois franchit un nouveau palier et réalise certainement la plus grande « perf » de sa carrière en devenant champion du monde après une halte d’une dizaine d’années et en s’engageant dans la catégorie des 35-39 ans : la même où l’on retrouve les anciens meilleurs triathlètes de la planète généralement reconvertis dans le  X Terra (course à pied et VTT en sous-bois). « Je finis en beauté cette saison, puisque je gagne le titre dans ma catégorie  en 2 h 57′ 34″  » commente le Gérômois encore sur place pour quelques jours de vacances. « La natation fut très difficile dans le pacifique avec une énorme vague à passer notamment au moment du  départ. Le VTT se déroulait sur les pentes sinueuses au-dessus de Kapalua. Je reprends plusieurs concurrents dans la première moitié du parcours ce qui me permet de me placer. Quant à la course à pied, elle s’est déroulée sous une chaleur étouffante. Je prends la tête de course dans ma catégorie à quelques kms de l’arrivée et je termine à bloc sans rien lâcher ! 

Sortie de l’océan Pacifique pour la course à pied.

Il n’y a pas de mots pour qualifier la performance de Johann si ce n’est penser très fort et sans flagornerie à un exploit pour conclure le triptyque en 56ème position au général.  Jusqu’où ira l’enseignant en activité physique adaptée pour des patients qui rencontrent des problèmes pulmonaires et cardiaques à l’hôpital Émile Durkheim à Épinal. Le papa de deux enfants installé au Tholy a trouvé une stabilité évidente auprès de sa petit famille qu’il ne cesse de remercier  à la fin de ses prestations notamment son épouse. (NDLR Johann est un super mec)

« Je suis trop content, et je remercie mes partenaires ainsi que toutes les personnes qui m’ont aidé et suivi toute au long de cette aventure sportive » conclut le nouveau champion du monde Vosgien.

La suite du roman sportif de Johann Mathis  s’écrira au printemps voire l’été prochain. En attendant, place au repos avant de reprendre l’entrainement dans les sous-bois proches de son domicile…à pied mais également à VTT.

Départ pour l’épreuve de VTT.

Il a du biscoteau Blondin.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *