Search
mercredi 23 août 2017
  • :
  • :

La « cordée de la réussite » au service de la Fête de la Science !

Le secret de la fabrication des lames de Damas expliqué aux collégiens lors de l’atelier « Soudage par interpénétration moléculaire ».

La 8ème édition de la Fête de la Science déodatienne, qui a lieu cette année mardi 7 octobre, apportait son lot de nouveautés ! Organisée en partenariat avec l’Université de Lorraine, cette manifestation, qui se tient de coutume au lycée technique et d’enseignement professionnel Georges Baumont, proposait également – et pour la première fois – des ateliers dans les établissements de l’IUT de Saint-Dié-des-Vosges et de l’InSIC (Institut Supérieur d’Ingénierie de la Conception), en plus de ceux organisés à Baumont. Un partenariat rendu possible grâce au dispositif des « cordées de la réussite », lesquels l’IUT et l’InSIC s’y sont associés au début du mois de juillet dernier, via la signature d’une convention, nommée « l’avenir des possibles » (a voir ici). Le Lycée Baumont est la « tête de cordée » de ce dispositif, réunissant un certain nombre d’établissements scolaires de Saint-Dié-des-Vosges, qui fut mis en place il y a de cela quelques années, où des étudiants du supérieur – de BTS par exemple – aident les jeunes issus de milieux défavorisés ou en difficultés scolaires, tout en renseignant leurs parents. Les « cordées de la réussite » prennent aussi d’autres formes, telle que la présente association des 3 pôles pour la Fête de la Science édition 2014, que la proviseur du lycée Beaumont madame Jitten a qualifié de « premier bébé de cette nouvelle convention ».

L’atelier « Micro-ondes et vitesse de la lumière ».

Une manifestation qui prit la forme cette année de 26 ateliers répartis entre les 3 établissements, avec respectivement 16 ateliers à Beaumont, 6 à l’IUT et 4 à l’InSIC, où le but avoué était de rentrer dans le savoir d’une manière ludique, mêler l’utile à l’agréable en quelque sorte. Des ateliers divers et variés que les classes des collèges déodatiens de Souhait et Vautrin-Lud, ainsi que ceux de Provenchères, Senones, Raon l’Etape et Corcieux – divisées pour chacune d’entre elles en 2 groupes – ont visités au moyen de parcours, hier de 8h à 16h30. Des parcours nécessaires, puisque le choix était tel qu’il était impossible pour chaque groupe d’assister à tous ceux proposés, sachant que la durée d’un seul de ces ateliers était de 30 minutes. Parmi ceux proposés au lycée Baumont, on peut citer celui intitulé « Soudage par interpénétration moléculaire », qui détaillait la technique de réalisation des lames de Damas – par le biais d’un feuilletage mêlant des centaines de couches d’acier – ou le très ludique « Les sciences au quotidien », expliquant notamment le principe de l’image réfractée au moyen d’une expérience nommée « le papier qui ne brûle pas ».

L’expérience du « papier qui ne brûle pas ».

A l’IUT, on retiendra tout particulièrement « Plateau TV », proposé par les étudiants en licence TeCAMTV et se déroulant au sein d’un véritable plateau télévisé, avec une régie et équipé de matériel professionnel. Un atelier où l’un des jeunes élèves occupait le temps de quelques minutes le rôle d’un présentateur télé, l’occasion pour l’enseignant présent d’expliquer le principe du fameux « fond vert » et de distiller quelques informations techniques. Une manifestation des plus sympathiques qui a visiblement beaucoup plu aux collégiens, car comme l’a précisé Christophe Haouy, professeur de physique au lycée Baumont, « les collégiens restent très réceptifs du moment que l’information reste qualitative ».

J.J.

L’atelier « Plateau TV » à l’IUT. Les camarades du jeune présentateur du jour ont pu constater le résultat en direct.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *