Search
jeudi 14 déc 2017
  • :
  • :

« La vie encore…», à découvrir au musée Pierre-Noël jusqu’au 22 février 2015.

image_pdfimage_print

« La vie encore… », c’est un projet qui s’inscrit dans le cadre de l’anniversaire du centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale, labellisé « Centenaire » et soutenu par le DRAC de Lorraine, le Conseil Général des Vosges et les Villes de Mirecourt, Epinal, Remiremont et Saint-Dié-des-Vosges. Car le musée Pierre-Noël est l’un des 6 musées accueillant cette exposition, qui s’étend sur 15 mois au total, du 12 avril 2014 à août 2015. 6 musées pour 6 thématiques différentes, avec cependant un point commun, outre la période étudiée : elles se focaliseront tout particulièrement sur les gens de « l’arrière », les non combattants (présentation de « La vie encore… » à lire ici). Le volet déodatien de « La vie encore… » est à découvrir au musée Pierre-Noël depuis samedi 18 octobre et jusqu’au 22 février 2015. Il s’intitule « Galerie de portraits / Portrait de guerres » et évoque la destinée d’une quinzaine de personnes civiles vivant alors en Déodatie lors de la Grande Guerre, telles que Clémence Martin-Froment de Lubine, où son journal intime offre un témoignage unique de ces années de guerre, les soeurs Colin ou Germaine Stouls…

Une approche singulière permettant de mieux comprendre le quotidien de ces personnes durant le conflit, menée au moyen de photographies, textes, cartes (postales mais aussi d’identités) et de l’oeuvre numérique de l’artiste Gaëtan Gromer, « still processing ». Cette dernière apporte une traduction sonore du nombre de victimes d’une guerre – via un cliquetis pour chacune d’entre elles – le visiteur ayant de plus la possibilité de choisir un conflit spécifique. Son objectif ? Donner – ou plutôt redonner – une forme sensorielle aux données chiffrées de victimes tellement abstraites qui nous sont énoncées chaque jour dans les médias. Le vernissage de cette exposition, qui s’est tenu vendredi 17 octobre dernier en fin d’après-midi en présence des différents acteurs derrière cette initiative, nommément les 2 commissaires Eléonore Buffler et Thomas Werlé, l’adjointe au maire à la Culture Claude Kiener, Gaëtan Gromer, Jean-Claude Fombaron, président de la Société Philomatique Vosgienne mais aussi Didier Mathieu et Aline Etienne, tous 2 enseignants au lycée Jules Ferry, venus quant à eux présenter leur propre projet : la pièce de théâtre « Portraits d’Allemands, portraits de Français » (présentation du projet à voir ici).

Ces 2 derniers étaient venus accompagné de 4 de leurs élèves afin de donner un aperçu de leur pièce, en préparation depuis décembre 2013, qui sera jouée dans son intégralité le mois prochain en ce même musée Pierre-Noël. Les élèves y incarnent des personnes réelles – d’horizons très divers, avec aussi bien des civils que des soldats, Français comme Allemands – qui vécurent les événements de la Grande Guerre dans le secteur de Saint-Dié-des-Vosges. Un interlude théâtral qui collait parfaitement au contexte de ce vernissage, qui fut suivi d’un traditionnel verre de l’amitié.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *