Search
vendredi 15 déc 2017
  • :
  • :

La BPCO, l’autre maladie du tabac.

image_pdfimage_print

BPCO est l’acronyme de BronchoPneumopathie Chronique Obstructive, une maladie dégénérative respiratoire dont la cause principale est le tabac. Peu connaissent ne serait-ce que son existence, pourtant elle est la seconde maladie respiratoire en France, où elle touche pas moins de 3,5 millions de personnes, pour 64 millions dans le monde ! Chaque année, 16 000 malades succombent à la BPCO sur l’ensemble du territoire français, soit trois fois plus que les décès causés par les accidents de la route… En résumé, cette maladie n’est aucunement à prendre à la légère et se montre très dangereuse pour les fumeurs âgés de plus de 40 ans, puisqu’elle est provoquée à 80% par le tabac. De plus, sa fréquence augmentant avec l’âge, un patient qui continuerait de fumer à 65 ans a 50% de risque de la contracter. Cependant, seulement une part infime de la population connaît la BPCO et ses dangers, car il est estimé qu’à l’heure actuelle 2/3 des personnes qui en sont touchées l’ignorent purement et simplement. La faute a des symptômes que beaucoup jugent peu préoccupants : essouflement, toux quotidienne ou quasi-quotidienne, crachats et bronchites à répétition ou traînantes.

Chaque année au mois de novembre est organisée une journée mondiale de lutte contre la BPCO, qui avait lieu pour 2014 ce mercredi 19 novembre. A ce propos, le Centre Hospitalier Saint-Charles de Saint-Dié-des-Vosges avait installé un stand d’information et de prévention hier après-midi, de 13h à 17h, dans la rue publique de l’établissement. Sur place, on y retrouvait notamment Guilaine Bedel, Véronique Clément et Isabelle Renouard, respectivement infirmières en services de cardiologie, pneumologie et au centre de vaccination, la cadre de santé Marie-Agnès Merlin, la diététicienne Agnès Burgy et Anne Pierret, kinésithérapeute spécialisée en kinésithérapie respiratoire. Une sensibilisation qui revêtait diverses formes : information sur les vaccins « Pneumo 23 » et « Prevenar 13 » permettant de lutter – entre autres – contre la BPCO, prévention contre le tabagisme, mais aussi contre l’obésité et la dénutrition – deux facteurs qui agravent la pathologie – et dépistage de la maladie, via un questionnaire comportant cinq questions, comme « Toussez-vous souvent (tous les jours) ? » ou « Avez-vous fumé ou fumez-vous ? ». Si une personne répondait par l’affirmative à au moins trois d’entre elles, son souffle était alors mesuré à l’aide d’un spiromètre par l’un des personnels de santé. Le résultat du test pouvant alors déboucher sur une consultation ultérieure, sachant qu’une mauvaise respiration est un facteur d’infection.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *