Search
jeudi 24 août 2017
  • :
  • :

« L’Être de mon paraître » de Valérie Holveck Bana, à retrouver du 3 au 27 novembre à la Maison du XXIe siècle.

A la Maison du XXIe siècle, aux peintures de Cécile Antoine (lire ou relire l’article de présentation ici) ont succédé depuis ce lundi 3 novembre les dessins – aux crayons graphite et sanguine – de Valérie Holveck Bana, pour le moins coutumière de l’établissement puisqu’elle officie en tant qu’infirmière à la Maison Mosaïque. C’est presque par hasard que l’artiste – même si elle réfute cette appellation, qu’elle juge prétentieuse – s’est mise au dessin, elle qui réalisait auparavant de la peinture paysanne sur bois sur son temps de loisir, lorsqu’au début de cette année elle remotiva sa maman à reprendre cette pratique. L’idée de s’y mettre elle-même lui trottait alors dans la tête, et c’est finalement en mars 2014 qu’elle s’est finalement lancée, de manière totalement auto-didacte, voulant conserver son propre coup de crayon de même qu’une certaine spontanéité.

Ce sont ainsi la totalité de son oeuvre qui est à découvrir dans les murs de la Maison du XXIe siècle, et ce jusqu’au jeudi 27 novembre prochain, totalisant 24 dessins aux thèmes divers, qui sont surtout à l’heure actuelle ses propres adaptations de modèles déjà existants, avec cependant de nombreuses représentations de mains. Une première exposition qui a vu le jour via la sollicitation d’Alberto Szwarcer – chargé de l’ubarnité à la Maison du XXIe siècle – dont le but avoué est d’offrir une facette de sa personnalité différente de celle renvoyée dans la vie de tous les jours, notamment au travail. C’est hier soir qu’avait lieu son vernissage, pour lequel étaient présents amis, famille – dont Olivier, le mari de Valérie qu’elle a par ailleurs tenu à remercier pour son soutien – résidents ainsi que le directeur de la Maison du XXIe siècle et de la Maison Mosaïque Antoine Bressand, soulignant lors de son allocution la qualité de ces dessins, notamment compte tenu du fait qu’ils ont été réalisés sans aucune expérience préalable. Comme de coutume à la Maison du XXIe siècle, l’exposition est gratuite, ouverte à tous et visitable lors des horaires d’ouverture de l’établissement.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *