Search
mardi 24 oct 2017
  • :
  • :

Point météo du mois d’octobre : des conditons climatiques très variables dans le secteur de Saint-Dié-des-Vosges.

La source des données de l’article proviennent de Catlino, observateur nivo-météo indépendant, ancien observateur bénévole pour Météo France, installé à Ban-de-Laveline, et de Daniel Clément, installé à La Béhouille, que nous remercions tous les deux une fois de plus.

Ce mois d’octobre 2014 a été sur le secteur de Saint-Dié-des-Vosges plutôt ensoleillé tout en étant à la fois assez pluvieux, surtout ces derniers jours. Ce fut incontestablement un beau mois d’octobre, avec un ensoleillement constaté sur la même période supérieur aux six dernières années, avec des températures mesurées à La Behouille comprises entre +3° et +20°. Le thermomètre est descendu plus bas à Ban-de-Laveline – en raison notamment de la présence de brouillard – puisque mardi dernier au matin, soit le 28 octobre, il a fait -1,6°, la température minimale enregistrée. Quant à la température maximale atteinte sur cette même station météorologique, elle s’est élèvée à +26,6° le samedi 18 octobre, par ailleurs le 18 octobre le plus chaud de ces quinze dernières années. Un climat très variable, puisque seulement quatre jours plus tard, le thermomètre n’a pas dépassé +9,1° au plus chaud de la journée.

Le niveau de la Meurthe est rapidement redescendu après une forte montée ces derniers jours.

Concernant les précipitations, 107 litres au m² ont été relevés à La Béhouille, répartis sur seulement quatorze jours dans le mois, tandis qu’à Ban-de-Laveline ce sont 118 litres au m² qui sont tombés, des chiffres proches de la normale d’octobre. A titre de comparaison il était tombé 210,6 litres au m² au même endroit en 2013. Les 24 heures les plus arosées furent du 16 au 17 octobre derniers, avec 26,5 mm², soit pratiquement le quart de ce qui est tombé sur le mois ! Ces pluies très concentrées ont eu pour conséquence une montée très rapide du niveau de la Meurthe et ses affluents, tels que la Fave et le Rabodeau, un phénomène que les habitants du secteur ont pu également contaster en juillet dernier, un mois qui s’est caractérisé par d’intenses pluies.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *