Search
dimanche 22 oct 2017
  • :
  • :

Un petit-déjeuner pédagogique partagé par 195 enfants ce matin.

Adhérente au PNNS (Programme National Nutrition Santé, plan de santé publique lancé en 2001 visant à améliorer la santé de la population française via la nutrition) depuis 2007, la Ville de Saint-Dié-des-Vosges organisait ce jeudi matin via KAFE MPES, et en partenariat avec la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie), la médecine préventive et l’hôpital Saint-Charles, un petit-déjeuner pédagogique, rassemblement les élèves des classes de CE1 et CE2 de cinq établissements scolaires déodatiens, publics comme privés, nommément les écoles Paul Elbel, Jacques Prévert, Georges Darmois, Sainte-Marie, Gaston Colnat et Baldensperger. Une première en cette année 2014 que d’intégrer le privé à cette action qui se tient annuellement, dont l’objectif est de sensibiliser sur ce repas matinal très important, dont ni la qualité ni la quantité ne doivent être négligés.

Ainsi, c’est précisément un petit-déjeuner qui était proposé aux quelques 195 enfants présents ce matin, où à l’aide d’un code couleur représentant respectivement les protéines, les féculents – ou sucres lents – et les « plaisirs », ils étaient amenés, sous l’égide du personnel de KAFE MPES – dont la chargée de projet Santé Lyla Bouteldja et Anthony Hocquaux, médiateur santé et coordinateur PNNS – à choisir divers aliments selon leur convenance. Lait, yahourts, céréales pauvres en sucres, toutes sortes de pains, jus de fruits ou chocolat en poudre… il y en avait pour tous les goûts ! Un petit-déjeuner prétexte à une matinée d’information et de convivialité, avec la présence notable de l’adjointe au maire en charge des Affaires scolaires Dominique Chobaut et l’intervention du docteur Jean-Marc Dollet, nutritioniste au sein du Centre Hospitalier déodatien, qui rappela notamment qu’à l’heure actuelle environ 30% des jeunes ne prennent pas de petit-déjeuner. Un pourcentage élevé au vu de l’importance de ce repas permettant d’aborder la journée de manière optimale et qui, s’il est équilibré, permet de contribuer à la prévention de l’obésité. Une sensibilisation non isolée, puisque chaque année à Saint-Dié-des-Vosges chacun des cycles scolaires participent à une action dite « nutrition ».

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *