Search
mercredi 18 oct 2017
  • :
  • :

Un samedi matin solennel à retrouver en images.

En cette matinée du samedi 22 novembre 2014, l’heure était au souvenir et à l’hommage, envers celles et ceux qui ont combattus le régime nazi durant la Seconde Guerre mondiale, que ce soit les armes à la main – comme les valeureux soldats américains venus libérer la ville il y a de cela 70 ans – ou via le renseignement, un exercice envers lequel de nombreux résistants se sont illustrés. Un samedi matin qui s’est déroulé en trois temps : tout d’abord, c’est accompagné de nombreux élus et officiels – dont des membres d’associations du devoir de mémoire et d’anciens combattants – qu’à partir de 9h le maire de Saint-Dié-des-Vosges David Valence a procédé au baptême de quatre lieux de la ville, ou plutôt re-baptême pour trois d’entre eux, et qui à compter de ce jour ont adopté officiellement leurs nouvelles dénominations.

L’ex rond-point Victor-Schoechler, situé en proximité directe de la rue de la Madeleine et de l’avenue de l’Egalité porte désormais le nom de Henri Karcher, officier français au grade de capitaine en avril 1945 qui reçut la reddition du gouverneur allemand de Paris Dietrich von Choltilz. Monsieur Karcher était également récipiendaire de la Croix de la Libération, remise le 17 novembre 1945 par le général De Gaulle.

Le Centre Social de Saint-Roch s’appelle désormais Espace Germaine-Tillion, la municipalité souhaitant rendre hommage à cette grande résistante, faisant écho par la même occasion au Centre Social Lucie Aubrac du quartier Kellermann, portant également le nom d’une grande résistante. Germaine Tillion, que le maire David Valence connut personnellement, a réfusé dès le début la politique de collaboration opérée par le régime de Vichy, et a rejoint le réseau « Musée de l’Homme», l’un des plus efficaces qu’ait connu la Résistance. Arrêtée le 13 août 1942 puis déportée au camp de Ravensbruck le 31 octobre 1943, elle a réalisé après la guerre de nombreuses études sur les femmes déportées.

Le président de la Société Philomatique Vosgienne Jean-Claude Fombaron a assuré la présentation du colonel Andlauer.

Sur les coups de 10h30, l’ex rue du Camping a été renommée rue Colonel Louis Andlauer, du nom de cet officier des services de renseignements français alors responsable du secteur de Belfort durant la Grande Guerre. Il rejoint rapidement la Résistance, peu après la défaite française de 1940. Son action au sein de celle-ci permit d’acheminer à Londres des données très importantes. Il fut décoré de nombreuses médailles de la Résistance et a été fait Commandeur de la Légion d’Honneur.

La place Saint-Just, plus connue des Déodatiens comme étant le grand parking à côté du collège Souhait et du Palais Omnisports Joseph Claudel, se nomme depuis ce matin place Roger-Souchal, par ailleurs le premier lieu des Vosges portant son nom à l’heure actuelle. Une inauguration en présence de membres de la famille Souchal où l’engagement de cet homme – pendant et après la guerre – a été saluée par le maire. Rejoignant la Résistance à l’âge de seize ans, il fut arrêté et déporté au camp de Schirmeck, ne pesant plus que 37 kilos en avril 1945… Ce gaulliste convaincu suivit ensuite une brillante carrière d’avocat et fut député de Meurthe-et-Moselle.

Le conseiller municipal François Fichter a rendu hommage à monsieur Lipka, porte-drapeau de la Croix-Rouge.

La suite des événements s’est déroulée à la stèle de la 103e Division d’Infanterie Américaine – surnommée « Division Cactus », en rapport à son insigne d’épaule – à Foucharupt, où pour l’occasion le square attenant s’est montré bien exigu pour accueillir tous venus commémorer la Libération de la ville de Saint-Dié-des-Vosges survenue 70 années auparavant. Aux côtés des élus et officiels se trouvaient notamment les sapeurs-pompiers déodatiens, dix membres de l’équipage de la frégate furtive Lafayette – en parrainage avec la ville depuis 1995 – et deux vétérans Américains présents à Saint-Dié au mois de novembre 1944, messieurs Cranston Rogers et Franck Lawrence, respectivement âgés de 89 et 90 ans. Après un hommage à monsieur Lipka – porte-drapeau de la Croix-Rouge – par François Fichter, quatre gerbes ont été déposés par les officiels. Ensuite, l’Orchestre d’Harmonie de Saint-Dié-des-Vosges dirigé par David Hurpeau a interprété « The Star spangled banner » – l’hymne des Etats-Unis – puis la Marseillaise. Une cérémonie solenelle qui s’est terminée par le salut aux porte-drapeaux.

Dépôt par l’association franco-américaine : Vincent Magnus, bourgmestre d’Arlon; Rhalid Boutedja, membre du conseil municipal des jeunes; Pierre Bonafos, président national de l’association Franco-Américaine; Dwight Anderson, surintendant du cimetière militaire américain de Dinozé.
Dépôt par la frégate La Fayette : monsieur le capitaine de vaisseau Serge Bordarier, commandant la frégate La Fayette; Arthur Caparros, membre du conseil municipal des jeunes; Bruno Toussaint, premier adjoint au maire chargé du monde combattant.
Dépôt par par le conseil régional : André Mathis, président du comité de coordination des associations patriotiques et militaires; Colas Crouvisier, membre du conseil municipal des jeunes; Lovely Chrétien, vice-présidente du conseil régional de Lorraine.
Dépôt par les autorités : Yves Camier, sous-préfet de l’arrondissement de Saint-Dié-des-Vosges; Gérard Cherpion, député des Vosges, conseiller régional de Lorraine; David Valence, maire de Saint-Dié-des-Vosges, président de la communauté de communes, président du pays de la Déodatie; William Mathis, vice-président du conseil général des Vosges, maire de Saint-Michel-sur-Meurthe.

Avant de laisser place à des manifestations d’un ton plus festif, débutant à 14h30 cet après-midi, diverses allocutions ont été prononcées au sein du Grand Salon de l’Hôtel de Ville, où en présence des deux vétérans américains l’action et le courage des libérateurs venus d’Outre-Atlantique a été largement souligné par les différents intervenants. Pour finir cette matinée de bien belle manière, David Valence a tenu à offrir un bouquet de fleurs aux trois femmes de l’assemblée nées le 22 novembre 1944.

J.J.

David Valence aux côtés des vétérans américains Franck Lawrence et Cranston Rogers. Dwight Anderson.

 

 

 

 

 

 

 

Le capitaine de vaisseau Serge Bordarier. Vincent Magnus, bourgmestre d’Arlon en Belgique, jumelée avec Saint-Dié-des-Vosges.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *