Search
mercredi 18 oct 2017
  • :
  • :

La chercheuse en neurosciences Alice Pebay honorée par la Ville de Saint-Dié-des-Vosges.

Australienne d’adoption mais Française d’origine, Alice Pebay a parcouru un long chemin depuis sa naissance le 15 mai 1976 à Saint-Dié-des-Vosges, où elle y vécut ses plus jeunes années, rue d’Amérique. Une fois son baccalauréat en poche, obtenu au lycée Jules Ferry, elle poursuivit ses études à Strasbourg, puis a soutenu une thèse en neurosciences à l’Université Paris VI, en 2001. Première Française à avoir travaillé sur les cellules souches embryonnaires, elle est aujourd’hui, à 38 ans, chercheuse en neurosciences depuis 2007 à l’Université de Melbourne, où elle est actuellement en charge d’un laboratoire de recherche composé d’une dizaine de chercheurs, par ailleurs le premier laboratoire travaillant sur ces cellules. Franco-australienne – puisque disposant de la double nationalité – elle mène des recherches sur des maladies touchant aussi bien les yeux, que le coeur ou le système nerveux. Les travaux d’Alice Pebay, qui comprennent également 48 publications scientifiques, 2 livres et 3 brevets nationaux, sont reconnus au niveau international et ont été récemment salués par le président de la République française François Hollande.

A l’occasion de sa visite à Saint-Dié-des-Vosges en cette fin de mois de novembre, la Municipalité a tenu à honorer le travail et l’engagement envers la Science de cette chercheuse d’exception samedi 29 novembre dernier, avec la remise des mains du maire David Valence de la médaille d’honneur de la Ville. « C’est un grand honneur, un grand plaisir que d’accueillir une chercheuse aussi engagée. C’est l’Hôtel de Ville déodatien qui s’honore de vous recevoir aujourd’hui » a affirmé le premier magistrat, avant d’ajouter que « votre parcours montre la qualité du système de formation français, un pays qui ne sait cependant pas retenir ses cerveaux. » En présence de proches – famille et amis – de membres de l’équipe municipale du maire et de Françoise George, l’une des ses enseignantes alors qu’elle était encore élève au lycée Jules Ferry, la chercheuse, visiblement émue, s’est dite « très honorée » par cette distinction. Une émotion partagée par une grande partie de l’assemblée lors de cette cérémonie mettant à l’honneur Alice Pebay, exemple même de la réussite par le travail.

J.J.

Françoise George et Alice Pebay, toutes deux émues de se retrouver samedi dernier.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *