Search
samedi 16 déc 2017
  • :
  • :

« La Mémère » de Jean Goumy C'était à la Bresse dans les années 70

image_pdfimage_print
Jean Goumy

Jean Goumy revient avec un nouveau  bouquin comme lui seul sait les écrire. Cet ancien dirigeant d’une entreprise de bâtiment et travaux publics est devenu, au fil du temps, un véritable stakhanoviste de l’écriture, encouragé il est vrai par ses proches. Jean Goumy avait débuté une compilation d’histoires  « de gais lurons » avec, comme personnages principaux, le député Narcisse Blabla, l’abbé Torniol, les Bourdin, Thoron et autres Bourdeau… sans oublier ,
Popol et Pierrot, Fernand…..
Tout le monde y passe dans une époque avant la Seconde Guerre Mondiale, à l’école, au village.Les narrations de l’auteur  reprennent des bêtises et des émois d’une époque aujourd’hui totalement révolue. C’était l’an dernier « …en riant par la Lorraine », et plus encore par le département.

L’écrivain revient sur le devant de la scène et propose un nouveau livret de ses souvenirs « La Mémène ». Carmen de son vrai prénom. Brune, cheveux tirés en arrière, yeux noisettes qu’elle tient toujours très haut ! Forcément avec  un parler franc, un  sale caractère… ses collègues du conseil municipal le savent bien ; tous les habitants du village de  La Bresse dans les Vosges  le savent aussi.
C’est  bien sur les contreforts de la ligne de crête que vit « La Mémère » , avec son  mari, Alphonse…..Quatrième de couverture : « Dans le village, personne n’a oublié qu’à l’âge de quatorze ans, elle est entrée dans la ferme en feu des « Grangettes » et en est ressortie les cheveux roussis et avec des brûlures au deuxième degré, tenant dans ses bras le bébé qu’elle venait de sauver des flammes. »
Comme on dit dans les Vosges, y paraitrait que  tout le monde l’aime Mémène de la Bresse qui a eu trois enfants :  Alain, engagé dans la marine, Laurence, employée de banque et Claire, mariée à Marcel Lamiche, boulanger à Gérardmer…La belle ville où il faut habiter….Mémère a aussi, une petite-fille de dix-huit ans, Hélène…mais pas de garçon !
Finie pour Jean Goumy l’époque sombre de l’avant guerre, l’auteur nous trimbale dans les années 70. C’est  un vrai roman, truffé d’anecdotes drôles et parfois émouvantes. On y retrouve, sur une centaine de pages, des personnages haut en couleur, comme l’instituteur, l’exploitant forestier, le directeur d’école, Honoré Lagrume, L’abbé Thléhem, Marguerite Bonichon, Oscar Magnol…
« La Mémène » est en vente dans toutes les bonnes librairies du secteur…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *