Search
mercredi 13 déc 2017
  • :
  • :

Le préfet des Vosges en déplacement en Déodatie ce mardi.

image_pdfimage_print
Le préfet s’est rendu hier matin à la pharmacie du quartier Saint-Roch, victime d’incivilités.

Gilbert Payet, préfet du département des Vosges, s’est rendu à Saint-Dié-des-Vosges en ce mardi 10 décembre 2014. Un déplacement qui s’est entre autres penché sur le cas du quartier Saint-Roch, avec une visite dans la matinée de la place Jean XXIII – la première tranche des travaux de rénovation venant de se terminer – et du centre social, rencontrant à cette occasion les travailleurs sociaux, dont Katia Arena, présidente de l’association Horizons 2000, qui co-gère le centre conjointement avec la Ville et la CAF des Vosges. Un tour d’horizon effectué de concert avec le maire David Valence et une partie de son équipe – dont son directeur de cabinet Patrick Schmitt, le premier adjoint Bruno Toussaint et l’adjointe aux Familles Françoise Legrand – ainsi que du sous-préfet de Saint-Dié-des-Vosges Yves Camier. Concèdant que de gros efforts ont été consentis ces dernières années à l’égard du quartier Kellermann, le premier magistrat souhaite désormais casser ce « sentiment de délaissement » que les habitants de Saint-Roch ont pu ressentir. Cela se matérialisera à l’avenir sous différentes, avec par exemple une installation prioritaire de la fibre optique dans ce quartier.

Le préfet a quant a lui évoqué une nouvelle génération de Contrats de Ville à l’égard des quartiers déodatiens, qui s’axeront autour de 2 priorités : l’emploi, et la lutte contre la délinquance et les incivilités. Des incivilités « encore trop présentes à Saint-Dié-des-Vosges » a-t-il estimé hier, faisant allusion aux récents feux de poubelles encore allumés récemment. L’une des mesures concrète effective prochainement sera l’augmentation du nombre d’adultes relais, au nombre de 2 à l’heure actuelle sur Saint-Dié-des-Vosges, pour un total de 28 sur l’ensemble du département. Un déséquilibre qui s’explique par des « raisons historiques » a assuré le préfet, et qui sera en conséquence rectifié à l’avenir. De plus, et toujours dans ce souci de corriger la différence de traitement existant entre Saint-Dié-des-Vosges et d’autres villes du département, certains des crédits alloués par l’Etat augmenteront l’an prochain, tels que la DSU (Dotation de Solidarité Urbaine). La problématique de l’emploi a quant à elle été largement abordée, tout d’abord au moyen d’une réunion en mairie en présence des acteurs dédoatiens impliqués sur cette question, puis avec une visite l’après-midi au sein des locaux de Pôle Emploi. Durant ce déplacement en Déodatie, monsieur le préfet a également visité les entreprises MVS à Sainte-Marguerite et PTP à Raon l’Etape.

J.J.

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *