Search
vendredi 15 déc 2017
  • :
  • :

Les subventions aux associations déodatiennes en baisse de 9% pour l’année 2015.

image_pdfimage_print

Evoquée lors des précédents Conseil Municipaux et désormais votée dans le cadre du budget primitif de l’année 2015, la baisse des subventions apportées aux associations par la Ville de Saint-Dié-des-Vosges sera d’environ 9% par rapport à 2014. Un pourcentage représentant une baisse certes non négligeable, mais qui suit une tendance d’échelle nationale, à l’heure d’une baisse des dotations de l’Etat. A titre de comparaison, la ville d’Epinal verra le montant de ses subventions aux associations diminuer de 10,5%. Des subventions à Saint-Dié-des-Vosges d’un montant total de 2 914 100 euros, qui se répartissent de la manière suivante : 638 000 euros à destination des associations – sportives, culturelles, artistiques, etc. – 1 589 500 euros à d’autres organismes, comprenant entre autres 700 000 euros de subventions pour le CCAS, et 681 000 euros pour le Contrat Enfance Jeunesse, qui inclut les subventions à l’association de gestion du Centre Social Lucie Aubrac et au Centre Social de Saint-Roch, de respectivement 210 000 et 130 000 euros.

Des baisses au cas par cas et non systématiques, puisque sur les 141 associations recensées, plus d’une centaine d’entre elles voient le montant de l’aide attribuée rester stable, alors que ce montant augmente pour un certain nombre d’entre elles, comme c’est le cas du club SRD Volley-Ball, passant de 21 000 à 25 000 euros, du club de Rugby déodatien, passant de 16 000 à 17 000 euros, ou encore de l’association des amis de la Chapelle Saint-Roch, passant de 1 000 à 2 700 euro pour 2015. Concrètement, la majorité des économies réalisées l’ont été sur de gros montants, avec par exemple 76 000 euros de moins attribués au CCAS, 18 000 euros de moins au SRD Football Club – où l’aide de la Ville est passée de 87 000 à 69 000 euros, sachant que le club recevra une somme non négligeable grâce au transfert de Kalidou Koulibaly au FC Naples l’été dernier – ainsi que le Tennis Club Déodatien, dont la baisse se justifie par les importants travaux de réfection du toit et de désamiantage qui seront réalisés au sein de leurs locaux l’an prochain. 3 critères principaux ont été retenus afin de procéder à cette grande réévaluation : le nombre de licenciés, et parmi ces licenciés le nombre de Déodatiens; la présence et l’implication quant à la vie de la cité, par exemple lors du FIG ou du Téléthon; l’utilité sociale et la création de lien social.

« Des réajustements derrière lesquels il ne faut pas y voir uniquement l’aspect budgétaire, mais un signal, récompensant les associations dynamiques, dans une logique de transparence et sans favoriser qui que ce soit » a assuré la veille de Noël le maire David Valence, avec présentes à ses côtés les adjointes Françoise Legrand, Caroline Privat et la conseillère municipale Christine Felden. Ces 2 dernières élues étant par ailleurs, et avec l’adjoint Nicolas Blosse, membres pour la majorité de la commission municipale d’attribution aux subventions, avec les élues de l’opposition d’Union Pour Saint-Dié, les conseillères municipales Christine Urbès et Ramata Ba, ainsi que Nathalie Tomasi, conseillère municipale de la liste d’opposition Front National. Une commission qui s’est réunie à 3 reprises ces dernières semaines afin d’entériner – au moyen d’un vote – les propositions émises par un comité technique s’étant penché sur la question en amont de ces réunions. Des montants vis à vis desquels le premier magistrat reste l’ultime décisionnaire, qui a réaffirmé avant-hier la richesse du tissu associatif déodatien. Un vote refusé par les 2 représentantes d’UPS, ne souhaitant pas s’associer à cette baisse aux subventions, Christine Urbès estimant par ailleurs que les élus de la majorité n’ont pas tenu compte de ses remarques. De plus, l’élue déodatienne, partant du principe que les subventions aux associations s’inscrivent dans un budget global de la commune, a expliqué à la commission qu’un vote quant au budget global de l’année 2015 se montre plus pertinent qu’un vote séparé uniquement relatif au budget des associations. Un refus de participation envers lequel David Valence s’est dit « déçu », rajoutant qu’il souhaitait à travers ce type de commission « travailler de concert avec l’opposition ».

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *