Search
jeudi 13 déc 2018
  • :
  • :

« Non au harcèlement ! » – Sensibilisation au harcèlement en milieu scolaire au lycée Georges-Baumont.

image_pdfimage_print
La directrice du lycée Georges-Baumont Sandrine Jitten, également membre active du groupe de travail luttant contre la discrimination en milieu scolaire.

Le harcèlement en milieu scolaire est un phénomène malheureusement toujours d’actualité. « En France, environ 3 élèves sur 10 sont victimes de harcèlement à des degrés différents » a rappelé hier matin Sandrine Jitten, directrice du lycée Georges-Baumont et membre d’un groupe de travail sur la discrimination actuellement composé d’une dizaine de personnes, majoritairement des professeurs exerçant en SEP (Section d’Enseignement Professionnel) et en lycée. Formé depuis 2 années maintenant, ce groupe, se réunissant régulièrement et ouvert à de nouveaux membres, voulait avant tout se pencher sur les problèmes de discrimination existants en milieu scolaire. Après une année de formation avec un sociologue, une action a ainsi vu le jour en ce début 2015, via une campagne de 3 semaines sensibilisant les élèves du lycée déodatien sur le harcèlement en milieu scolaire. Une campagne ponctuée de temps forts qui se déroule en plusieurs temps et qui débuta la semaine passée, avec le placardage d’affiches à divers endroits de l’établissement – sur lesquelles on y retrouve le pictogramme « Non au harcèlement ! » – ainsi qu’une « scène de crime » installée sous le préau, à l’extérieur.

La « scène de crime » actuellement visible par tous les élèves de l’établissement.

En plusieurs temps car cette action, avant tout destinée aux 250 élèves de seconde et aux 20 élèves de 3ème Préparation Pro, évolue au fil des semaines. Ainsi, la semaine dernières les élèves se sont exprimés vis à vis de 5 photolangages en relation avec ce thème du harcèlement. Cette semaine, outre le changement des affiches, des pictogrammes marqués du slogan sont visibles sur les tableaux des classes, tandis que la semaine prochaine – qui marquera la fin d’une première initiative émanant de ce groupe de travail – une intervention aura lieu auprès des classes pré-citées, où l’infirmière de l’établissement et une assistante sociale vont sensibiliser l’ensemble des 270 jeunes durant des séances de 2 heures, notamment au moyen de petits films. Une campagne de sensibilisation dont l’objectif est d’avant tout libérer la parole des jeunes sur le harcèlement, pour que ces derniers aillent vers les adultes, afin de couper court à des comportements encore trop présents aujourd’hui.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.