Search
mardi 14 août 2018
  • :
  • :

Office de Tourisme Intercommunal : 8 axes de développement pour 2015.

image_pdfimage_print

Seulement 2 jours après le dernier Conseil Municipal déodatien et le lendemain du Conseil Syndical du Pays de la Déodatie, le Grand Salon de l’Hôtel de Ville accueillait l’assemblée constitutive de l’Office de Tourisme Intercommunal, ce mercredi 25 février. Votée lors de la séance du Conseil Communautaire du lundi 29 septembre 2014, la création de cet EPIC (Etablissement Public à Caractère Industriel et Commercial) est effective depuis le 1er janvier dernier. Hier soir, il était d’une part question d’élire son président ainsi que ses 3 vice-présidents, mais aussi de présenter les différents acteurs qui en sont parties intégrantes et d’évoquer par extension les attentes de chacun quant à cet Office de Tourisme Intercommunal. Cette première séance, qui contrairement aux suivantes était ouverte au public, a également permis à la directrice de l’EPIC Marylène Cendre – nouvellement recrutée – de présenter son parcours de même que son plan d’actions pour l’année 2015. En introduction, David Valence, président de la Communauté de Communes de Saint-Dié-des-Vosges, a rappelé l’objectif des statuts intercommunaux relatifs au tourisme, qui sont d’accueillir et d’informer les touristes sur le territoire et de promouvoir son patrimoine, en créant, valorisant et vendant du tourisme selon 4 dimensions, respectivement rurale, patrimoniale, industrielle et sportive.

Au premier rang et de gauche à droite : Marylène Cendre, Jean-Luc Dieudonné, Patrick Lalevée, Jean-Marie Claudepierre, Caroline Privat.

Le comité de direction, qui se compose d’un collègue d’élus de 10 titulaires et suppléants – avec les maires des communes composant à l’heure actuelle l’intercommunalité en qualité de titulaires – ainsi que d’un collège de professionnels de 9 titulaires et d’autant de suppléants, répartis selon 3 grandes catégories – les hébergeurs, les gestionnaires de sites de visites et les associations – ont ensuite procédé à un vote à main levée afin d’élire le président et les vice-présidents de l’EPIC. Patrick Lalevée, maire de Plainfaing, a donc été élu premier président, tandis que Caroline Privat, adjointe au maire de Saint-Dié-des-Vosges notamment au Tourisme, Jean-Marie Claudepierre, créateur et actuel dirigeant de la célèbre Confiserie des Hautes-Vosges, et Jean-Luc Dieudonné, maire de Taintrux, on tous 3 été élus vice-présidents. A également été voté l’avalisation de la signature d’une convention entre la Communauté de Communes et l’EPIC, qui permettrait le transfert de 7 personnes envers cette dernière.

Le tour de table qui a suivi ces élections a permis de mettre en lumière les attentes et suggestions des uns et des autres afin de développer le tourisme sur le territoire. Outre la mise en valeur du patrimoine, ont souvent été évoqués la création de produits touristiques ainsi que de packages, comprenant pour ces derniers à la fois l’hébergement, le transport et bien entendu des activités. « Nous avons tout sur place : forêts, montagnes, plaisirs de la bouche… Ce qu’il nous manque, c’est de nous faire connaître » a assuré le maire de Saulcy-sur-Meurthe Jacques Jallais, alors que Jean-Marie Claudepierre a pour sa part pointé l’important dénivelé qui caractérise le territoire – allant de 400 mètres à 1 306 mètres – un aspect sur lequel il est selon lui important de jouer.

Née dans le Morbihan mais très attachée aux Vosges, dont elle est par ailleurs coutumière, la directrice de l’Office de Tourisme Intercommunal Marylène Cendre a auparavant occupé un poste similaire, plus précisément au pays de Douarnenez dans le Finistère, où durant son exercice l’Office de Tourisme obtint la marque « Qualité Tourisme ». Souhaitant désormais développer le tourisme dans une région qui lui tient à coeur, elle a exposé en guise de conclusion les 8 axes autour desquels s’articuleront l’action de l’EPIC pour l’année en cours :

  1. Mutualiser les bonnes pratiques, les connaissances et les expériences de chacune et chacun.
  2. Améliorer le qualité des services, tendre vers la Marque Qualité Tourisme.
  3. Mieux connaître sa clientèle.
  4. Améliorer le parcours numérique.
  5. Attirer plus de visiteurs, promotion et communication.
  6. Développement touristique.
  7. Animer son réseau de prestataires.
  8. Développer un service réceptif et créer des produits touristiques visites et balades commentées.

J.J.




3 réactions sur “Office de Tourisme Intercommunal : 8 axes de développement pour 2015.

  1. jacquemin dominique

    bonjour, grosses lacunes dans la déodatie, pas de camping a st dié ni ailleurs rien pour les camping caristes pas d’accros- branches pas de pistes cyclables. beaucoup de travail pour dinamiser la ville et les allentours, et faire très vite vu le retart, et déjà qu’il ni a plus d’emploi!!!!courage.

    répondre
  2. Mag88

    Quel programme bla bla bla. 7 personnes transférées pour faire de la CC une zone touristique ….des packages qui sont la marotte des élus depuis 30 ans et qui n’ont jamais marché. Commençons par avoir quelques choses à proposer autres que « la tour de la liberté » et la cathédral cela ne fait pas venir de touristes en séjours… enfin y a du boulot mais bon quoi on est une ville touristique lol….

    répondre
  3. WEISROCK Pascal

    Enfin il y a de bonnes volontés dans cette démarche !!! C’est vrai que Saint Die par avec un handicap énorme en matière de tourisme , le fait aujourd’hui de replacer le Pole tourisme dans l’inter communalite est une bonne décision. Ceci devrait être un atout majeur pour le tourisme vert aux alentours de Saint Die , la moyenne montagne , les rivières , l’accueil chez l’habitant devra être développé . Pour le manque de camping sur Saint Die est à déplorer , mais il faut se mettre a la hauteur des campings avoisinants , cor cieux, Gerardmer, Longemer … Ça c’est pas gagne !!!
    J’ai juste une remarque à faire sur la disponibilite d’un parc immobilier important en pavillons individuels a vendre dans le canton de Saint Die souvent très abordables , transformer ces pavillons en locations saisonnières serait une piste à creuser . Louer un pavillon à prix abordable a 20 minutes de Grardmer, a 45 minutes de Selestat et le centre Alsace , cela peut intéresser un tourisme familiale en developpement actuellement . Les infrastructures d’aqua nova et autres divertissements sont un atout certain.
    Bon courage à cette nouvelle équipe et surtout ne ménager pas vos efforts , car il y a du pain sur la planche !!!

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.