Search
jeudi 23 nov 2017
  • :
  • :

La première tranche des travaux du plan de renouvellement de l’éclairage public bientôt terminée.

L’été passé, plus précisément le jeudi 7 juillet 2014, a été signé un nouveau contrat d’éclairage public entre la Ville de Saint-Dié-des-Vosges et la société Cofely Ineo. Il concerne 1848 des 5600 points lumineux que compte la ville à l’heure actuelle (voir notre article à ce propos ici). De type CREM (Conception, Réalisation, Exploitation, Maintenance), il permettra d’effectuer à la fois un remplacement des lampes à sodium par des lampes à LEDs, de même que de réaliser de substantielles économies financières, puisque l’emploi de la technologie LED présente un triple avantage : une consommation énergétique moindre, une durabilité des lampes largement accrue par rapport au sodium, passant de 3 à 10 ans, mais aussi une modularité permettant de nuancer les ambiances selon les lieux de la ville. Les travaux quant à la première tranche de ce contrat sont actuellement en cours et devraient être achevés à la fin du mois de mai par le prestataire. Un choix à la fois stratégique et porté sur les zones les plus énergivores, qui représente au total 128 points lumineux et qui concerne la rue d’Hellieule, le haut de la rue d’Alsace, la route de Saulcy et la route d’Epinal.

Cette dernière est justement la première de ces rues où le remplacement a été intégralement effectué, puisque les 74 points lumineux répartis le long de cette voie du quartier de La Bolle sont désormais effectifs. A ce propos, et afin de constater de visu le résultat de ce changement, le maire de Saint-Dié-des-Vosges David Valence s’y est rendu hier soir, en compagnie de son directeur de cabinet Patrick Schmitt, de l’adjoint aux Travaux Patrick Zanchetta, de Julien Wagner, technicien à la mairie déodatienne en charge de l’électricité ainsi que de 2 employés du prestataire Cofely Ineo, Audrey Merigault et David Paquot, respectivement responsable de projet éclairage public et responsable du contrat. Une petite ballade nocturne qui permit de constater l’importante diffusion lumineuse sous les lampadaires, de même que le contraste entre les lampes à sodium orangées et ces toutes nouvelles lampes à LEDs, dont la puissance sera par ailleurs abaissée la nuit – à hauteur de 50% – et ce de 22h à 6h. Dans les faits, cette première tranche de ce plan de renouvellement permettra de réaliser 3,6% d’économies sur la facture énergétique, représentant 6000 euros annuels pour la seule rue d’Epinal, sans compter celles réalisées quant à la baisse du coût de maintenance. Une économie que la mairie mesurera via le concours gracieux de la société déodatienne Ewattch, implantée au sein de la Pépinière d’Entreprises.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *