Search
jeudi 23 nov 2017
  • :
  • :

L’EHPAD Saint-Déodat a ouvert son UVP vendredi dernier.

Saint-Déodat est un EHPAD privé, fusion des maisons de retraite Saint-Joseph et Saint-Pierre Fourrier, désormais trop vétustes et ne répondant plus aux normes exigées pour accueillir leurs 81 résidents. En conséquence, le 17 juin 2013 a été créé l’association des Amis de Saint-Déodat, ayant pour objet de porter le projet de l’EHPAD du même nom, situé sur le site de l’hospice Saint-Pierre Fourrier. Un projet ambitieux dont le coût des travaux s’élève à environ 10 millions d’euros, réalisés par le maître d’oeuvre Archi+Tech et financé pour sa majorité par un prêt type PLS, avec de plus des apports de respectivement 800 000 euros par l’association et 3,8 millions d’euros par le Conseil Général des Vosges – maintenant Conseil Département – via une subvention remise en avril 2014, tout en sachant qu’il implique la participation d’entreprises essentiellement locales. La première étape de cette vaste restructuration dont la fin des travaux est programmée à octobre 2016 était l’ouverture de son UVP (Unité de Vie Protegée) d’une capacité de 14 places. C’est désormais chose faite, puisque depuis vendredi dernier cette unité est ouverte aux résidents, qui s’y installeront à partir de ce lundi.

Après les allocutions, le directeur de Saint-Déodat Dominique Colin, au centre, a présenté l’une des chambres de cette nouvelle UVP.

A cette occasion, étaient présents autour du directeur de l’établissement Dominique Colin – également directeur de Saint-Joseph et Saint-Pierre Fourrier – les membres du conseil d’administration des Amis de Saint-Déodat, l’adjointe au maire de Saint-Dié-des-Vosges et déléguée à la Famille et au Logement Françoise Legrand, l’évêque de Saint-Dié-des-Vosges Monseigneur Matthieu ainsi que les conseillers départementaux Caroline Privat, Roland Bedel, Martine Gimmillaro et William Mathis. Lors des prises de paroles, le président de l’association Vincent Benoit a notamment tenu à remercier les familles des résidents, de même que le personnel de l’établissement pour son investissement d’autant plus remarquable dans ce moment de transition, soulignant également la nécessité que représentait ce projet, car en l’état les 2 établissements étaient à terme voués à disparaître. Monseigneur Matthieu a quant à lui rappelé la vocation qu’a cet établissement – pour lequel le diocèse s’est impliqué – à accueillir tout le monde, bien qu’il que les personnes ayant rendu service au cours de leur vie à l’Eglise Catholique soient prioritaires. Embauchant au total l’équivalent de 42 temps pleins, avec 4 CDI créés grâce à cette grande restructuration, il proposera un tarif mensuel de 1580 euros – soit 52 euros journaliers – inférieur à la moyenne du département, qui est quant à elle de 1800 euros. L’UVP nouvellement ouverte se compose de 14 chambres individuelles entièrement équipées et d’une surface de 22 m² chacune, destinées à accueillir les résidents atteints d’Alzheimer et autres maladies assimilées.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *