Search
mercredi 26 avril 2017
  • :
  • :

Plus de 30 personnes ont assisté à la conférence de Paule Gehay sur « Le Chant de Bernadette » de Franz Werfel.

image_pdfimage_print

Crédits photographiques : Nicolas Bourdon.
Ce sont une trentaine de personnes qui ont assisté vendredi dernier à la conférence de Paule Gehay consacrée au livre de Franz Werfel. Intitulé « Le chant de Bernadette », il a été écrit aux Etats-Unis en 1941 et traduit en langue française par le déodatien Yvan Goll. « Il m’a semblé que parler de Franz Werfel, cet écrivain autrichien juif (1890 – 1945), et de sa rencontre avec Bernadette Soubirous (1844 – 1879) correspondait à la spiritualité qui se dégage de cette ancienne, et nouvelle, chapelle Saint-Roch » a affirmé Paule Gehay. Dans ses précédents écrits, Franz Werfel avait déjà célébré « le secret divin et la sainteté humaine envers et contre son époque ». Mais en 1940, alors qu’il fut contraint de rester 5 semaines à Lourdes en attendant un possible Visa à destination des Etats-Unis, il apprit « la merveilleuse histoire de Bernadette Soubirous et des guérisons miraculeuses ». Craignant alors pour sa vie, il fit le voeu de chanter Bernadette s’il échappait aux nazis. « Le chant de Bernadette » constitue de fait l’accomplissement de ce voeu. L’ouvrage rappelle également aux être humains que, comme il l’a mentionné dans sa préface, le pouvoir et l’argent ne sont pas des valeurs essentielles de la vie.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *