Search
jeudi 23 nov 2017
  • :
  • :

Solotra Hermann : le mouvement de grève en soutien à Thierry Truttmann se poursuit aujourd’hui.

L’UD CGT des Vosges appelait à un rassemblement ce matin à 10h devant l’entreprise Solotra Hermann, située sur la zone Hélieulle 4 de Saint-Dié-des-Vosges. Et ils étaient nombreux ce matin à avoir répondu à cet appel, qui faisait suite au mouvement de grève de ce lundi. Un appel dont le but était de soutenir Thierry Truttmann, salarié de l’entreprise et également délégué syndical CGT, depuis respectivement 1998 et 2009. Secrétaire général de l’union locale de Saint-Dié-des-Vosges, il était convoqué ce mardi à 10h à un entretien préalable à sanction, qui pouvait aller jusqu’au licenciement. Le motif de cette convocation ? La supposée diffusion par ce dernier d’un tract, considéré comme diffamatoire par la direction, lors des récentes élections des représentants du personnel, qui se sont tenues en mai. Une diffusion supposée, car selon la secrétaire de l’UD CGT des Vosges Delphine Rouxel, ce tract n’a jamais existé et ne constitue là qu’un « motif fallacieux » de la part de la direction, qui ajouta que des pressions ont été exercées par ladite direction entre les 2 tours de ces élections, ceci afin de dissuader les salariés de voter pour la CGT. « C’est dans l’ère du temps, les délégués du personnel CGT sont malmenés par le patronat. Mais si on touche à un syndiqué CGT, on touche à toute la CGT » a poursuivi la secrétaire départementale, rappelant que ce mouvement de grève s’accompagnait aujourd’hui d’un blocage des véhicules désirant quitter l’enceinte de cette entreprise de logistique.

Thierry Truttmann, au centre.

C’est vers 10h25 que Thierry Truttmann est sorti de cet entretien pour lequel il était accompagné d’un autre syndiqué et où le ton fut selon ses mots « assez courtois ». Saluant le soutien manifesté par ses camarades, il insista sur le fait que la direction attaquait là le responsable syndical et non le salarié. Mais il s’est surtout montré préoccupé vis à vis de la situation dans laquelle se trouvent actuellement les employés de Solotra Hermann, déplorant des conditions de travail en constante dégradation depuis 2006. Il pointa notamment la non équité des salaires ainsi que la baisse des effectifs de l’entreprise, qui ne compte plus qu’une centaine de salariés à l’heure actuelle, pour 330 en 2007. Conscients que la conjoncture économique a évolué ces dernières années, les syndiqués CGT ont néanmoins critiqué les méthodes employées par Transalliance pour réduire ces effectifs, avec de nombreux licenciements pour faute grave. « Aujourd’hui, Transalliance se débarrasse des chauffeurs français pour les remplacer par des chauffeurs étrangers, bien moins chers » a ajouté le délégué syndical, « mais la lutte continue. Nous ne lâcherons rien ». Le verdict de l’entretien devrait être connu d’ici 48h. En attendant, la grève pourrait se poursuivre.

J.J.




Une réaction sur “Solotra Hermann : le mouvement de grève en soutien à Thierry Truttmann se poursuit aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *