Search
jeudi 20 juillet 2017
  • :
  • :

Manifestation des maires contre la baisse des dotations de l’État aux collectivités locales?*. L’UPR appelle ses électeurs à soutenir la manifestation de leur maire le samedi 19 septembre, tout en lui rappelant que c’est l’Union européenne qui est le responsable n°1 de ce désastre

Manifestation des maires contre la baisse des dotations de l’État aux collectivités locales. L’UPR appelle ses électeurs à soutenir la manifestation de leur maire le samedi 19 septembre, tout en lui rappelant que c’est l’Union européenne qui est le responsable n°1 de ce désastre.

Après une première baisse en 2014, le gouvernement met en œuvre une baisse des dotations aux collectivités territoriales dans le cadre des économies budgétaires (50 milliards) imposées par l’Union européenne.

Cette baisse des dotations se traduit par une diminution de 11 milliards € de 2015 à 2017, soit 3,67 milliards € par an.

Cette baisse sans précédent de 30% des dotations va entraîner une baisse drastique des investissements et des coupes sombres dans les services publics de proximité.

Derrière la brutalité des chiffres, c’est un abandon scandaleux des territoires ruraux qui se profile, afin de satisfaire au projet des euro-régions et des grandes métropoles voulues par les oligarques de Bruxelles.

L’UPR appelle solennellement l’attention des maires qu’au moment même où le gouvernement coupe de 30% les vivres aux collectivités locales, il accepte sans broncher les dépenses énormes et scandaleuses imposées à la France par la Commission européenne.

Parmi les exemples les plus récents de cet indécent gaspillage :

– le 7 novembre 2014, la Cour des comptes européenne a publié un audit alarmant, quirévélait que l’Union européenne a dépensé 6,97 milliards d’euros « par erreur » au cours de la seule année 2013. La France concourant à hauteur de 16% au budget de l’UE, cela signifie que l’Union européenne a dilapidé 1,11 milliard
€ de l’argent versé par les Français au cours de la seule année 2013, soit quasiment 100 millions € par mois.

– début janvier 2015, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, a décidé d’accorder gracieusement une rallonge budgétaire de 1,8 milliards € au gouvernement ukrainien, au sein duquel se trouve le parti néo-nazi Svoboda. La France concourant à hauteur de 16% au budget de l’UE, cette dépense honteuse va coûter 300 millions € à notre budget national.

– le 18 mars 2015, la BCE, apôtre de l’austérité, s’est installée dans un double gratte-ciel flambant neuf à Francfort qui a coûté la bagatelle de 1,3 milliards €. Coût net pour la France : 200 millions €.

Rappelons aussi que la France verse chaque année quelque 23 milliards € à l’Union européenne et n’en reçoit en retour que 14 milliards € sous forme de subventions diverses (PAC, FEDER, etc.). C’est donc à une perte sèche colossale de quelque 9 milliards € que la France consent ainsi, année après année, sans que les Français le sachent.

Toutes ces sommes – et bien d’autres – sont à mettre en regard du coup de poignard dans le dos des collectivités locales que le gouvernement s’apprête à commettre, pour un gain de 3,67 milliards € par an.

Cette mise en regard permet de comprendre que le racket européen est bien le responsable n°1 de la destruction de la France.

Elle montre aussi que la sortie de la France de l’Union européenne permettra sans aucune difficulté de maintenir toutes les subventions prétendument « européennes » – en fait payées par les Français – tout en maintenant à leur niveau les dotations de l’État aux collectivités locales.

En conséquence, l’UPR :

a) soutient l’Association des maires de France (AMF) contre la baisse des dotations de l’État aux collectivités territoriales ;

b) invite tous ses adhérents et sympathisants à se rendre aux manifestations organisées par chaque maire de l’AMF, devant toutes les mairies de France, le samedi 19 septembre entre 10h et midi (il est conseillé de se renseigner auparavant auprès de chaque mairie).

c) demande à tous ses adhérents et sympathisants de profiter de cette occasion exceptionnelle pour aller expliquer à leur maire, et au public réuni devant chaque mairie, les causes réelles des réductions budgétaires, en prenant notamment appui sur le présent communiqué et sur les analyses de l’UPR en ligne sur notre site.

Il ne faut pas se tromper : c’est bel et bien l’appartenance de la France à l’UE, les politiques délibérées et les coûts énormes cachés aux Français qui en résultent, qui poussent à la destruction territoriale de notre pays.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *