Search
samedi 21 juil 2018
  • :
  • :

David Valence : « nous avons fait le choix de la stabilité fiscale, un pari que nous comptons tenir ».

image_pdfimage_print
De gauche à droite : l’adjoint aux Finances Jean-Paul Besombes, le maire David Valence et le directeur général des services Bruno Didier.

La question des impôts locaux est un sujet délicat à Saint-Dié-des-Vosges. En cause, la taxe d’habitation, que beaucoup de Déodatiens considèrent comme élevée, trop élevée par rapport aux communes environnantes. A désormais 2 semaines du dernier délai d’acquittement de cette taxe, fixé au 15 novembre 2015, le maire de Saint-Dié-des-Vosges David Valence a réaffirmé ce vendredi le choix fait par l’actuelle équipe municipale quant à la fiscalité, qui est celui de la stabilité. Là où certaines communes ont décidé d’augmenter la taxe d’habitation, le taux d’imposition de cette dernière n’a pas évolué à Saint-Dié-des-Vosges, et ce depuis le début de l’année 2014, lorsque la précédente municipalité décida de la baisser. En effet, la part revenant à la Ville, qui s’élevait à 25,43% de la valeur locative l’an passé, a été maintenue en 2015. Ajoutée aux 4,75% perçus par l’intercommunalité, un taux lui aussi stabilisé et par ailleurs similaire aux communautés de communes avoisinantes, cela porte le taux global de la taxe d’habitation à 30,18%. Il en va de même pour les taux des taxes sur le foncier bâti et non bâti, qui n’ont également pas évolué depuis les dernières élections municipales.

Pleinement conscient du coût élevé des impôts locaux, estimant à ce propos « que nous sommes à la limite de ce qui peut être sollicité de la part des citoyens », le premier magistrat a néanmoins tenu à préciser que compte tenu de la situation financière dans laquelle se trouve la commune à l’heure actuelle et des mesures actuellement engagées visant à diminuer les charges de fonctionnement de la Ville, ce choix de « stabilité et de modération fiscale » constitue un « pari courageux et très ambitieux, que nous avons tenu jusqu’à présent et que nous comptons bien tenir à l’avenir ». Une situation financière délicate qui ne permet par ailleurs pas de baisser la taxe sur le bâti foncier, que l’équipe municipale souhaiterait diminuer pour encourager l’achat. En réponse aux lettres de Déodatiens s’inquiétant de la hausse constatée des impôts locaux, le maire précisa qu’elle n’était due qu’à la revalorisation des bases locatives, à hauteur de 0,9%. Une décision émanant de l’Etat, à laquelle viennent également s’ajouter la modulation des niveaux d’exonération et de plafonds de la taxe d’habitation. En conséquence, plus de citoyens sont assujettis à cette taxe. Enfin, David Valence lança un appel de modération fiscale aux collectivités locales, pour notamment éviter que des ajustements se fassent sur des variables peu favorables lorsque sera constituée, le 1er janvier 2017, la Communauté d’Agglomération. Car cette dernière constitue un enjeu majeur, d’autant plus dans le contexte actuel de baisse des dotations de l’Etat, qui se chiffre à 670 000 euros pour 2015 à Saint-Dié-des-Vosges et qui va se poursuivre dans les années à venir.

J.J.




Une réaction sur “David Valence : « nous avons fait le choix de la stabilité fiscale, un pari que nous comptons tenir ».

  1. jacquemin dominique

    bonjour, je trouve que les impots locaux de sd sont résonnables. je n’ai pas eu d’augmentation. sachant ce qui ce passe ailleurs. continué comme cela

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.