Search
mercredi 17 jan 2018
  • :
  • :

Du 4 au 7 novembre, l’Espace Georges-Sadoul accueillera une exposition dédiée à Jean Zay.

image_pdfimage_print
De gauche à droite : Johann Ruh et Patrick Schmitt.

Né à Orléans le 6 août 1904, Jean Zay fut un très jeune ministre radical du Front Populaire, respectivement de l’Education Nationale et des Beaux-Arts. C’est lui qui, entre autres, créa le Festival de Cannes, rénova la Bibliothèque Nationale, fit restaurer le château de Versailles et la cathédrale de Reims, fonda le CNRS et eut l’idée de créer l’ENA. Ce grand républicain, dont le sens des réformes fut maintes fois salué, fut poussé dans l’oubli par une extrême droite maurrassienne. En 1940, il fut accusé, avec Pierre Mendès France et Georges Mandel, de désertion par un tribunal militaire aux ordres de Vichy, après s’être rendu au Maroc à bord du Massilia pour résister. Emprisonné, il fut assassiné par la Milice en juin 1944, peu de temps après le débarquement Allié en Normandie. Réhabilité après la Seconde Guerre mondiale, Jean Zay rejoint le Panthéon le 27 mai 2015, aux côtés de Geneviève Anthonioz-de-Gaulle, Pierre Brossolette et Germaine Tillon, 3 autres grandes figures de la résistance au nazisme. Afin de faire perdurer sa mémoire, la section Vosgienne de la ligue des Droits de l’Homme présentera à Saint-Dié-des-Vosges une exposition consacrée à Jean Zay, qui sera installée du mercredi 4 au samedi 7 novembre à 17h au sein de l’Espace Georges-Sadoul. Une exposition itinérante traversant les Vosges, dont l’étape déodatienne s’est matérialisée seulement lundi dernier, grâce au concours du conseiller municipal Johann Ruh. Elle prendra la forme de 21 panneaux renseignants sur la vie et l’action de Jean Zay, revenant notamment sur son entrée en politique, ses fonctions de ministre, son emprisonnement, son assassinat et sa reconnaissance nationale posthume. Elle sera visible gratuitement chaque jour, de 9h à 12h et de 14h à 17h, exception faite du mercredi, où elle ne sera ouverte qu’à partir de 10h.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *