Search
lundi 25 juin 2018
  • :
  • :

Les uniformes des Poilus n’ont plus de secret pour les jeunes Provenchérois.

image_pdfimage_print

21 élèves des classes de CM1 et CM2 de l’école élémentaire de Provenchères-sur-Fave se sont rendus hier au musée Pierre-Noël, accompagnés de leur enseignante Karine Hagimont. Le but de leur visite à Saint-Dié-des-Vosges ? Découvrir les uniformes et équipements portés par les soldats français lors des 2 conflits mondiaux, tout particulièrement ceux des Poilus de la Grande Guerre. A travers une approche résolument pédagogique et ludique, Jennifer Fangille, chargée de médiation au sein du musée déodatien, a ainsi présenté quelques unes des particularités de ces uniformes singuliers, telles que le pantalon garance – très rapidement remplacé à cause des pertes que sa couleur engendrait – la capote Poiret bleu horizon, les grenades V.B. ou les différents casques et képis portés par les soldats. Se tournant ensuite vers la vitrine dédiées à la Seconde Guerre mondiale, les enfants ont pu constater les évolutions apportées à la tenue des combattants français au fil du temps, mais aussi comparer cette dernière à celles de leurs homologues allemands.

L’après-midi, des ateliers étaient proposés aux écoliers, durant lesquels ils ont pu notamment se pencher sur des photographies aériennes du secteur de Provenchères-sur-Fave, réalisées par l’aviation américaine en 1918 et commentées par Didier Mathieu, professeur d’Histoire au lycée Jules-Ferry. Alors qu’ils participaient pour la première fois à une action de ce type au musée Pierre-Noël, le Devoir de Mémoire n’est pas étranger aux jeunes Provenchérois, bien au contraire, car il y est très fort dans cette commune. Il y a quelques années, une sortie scolaire en direction de Notre-Dame-de-Lorette fut ainsi organisée, tandis que l’an prochain, un certain nombre d’élèves se rendront à Verdun, à l’occasion du centenaire de la sanglante bataille qui y fit rage durant un peu plus de 9 mois. De plus, depuis plus d’un an l’école élémentaire mène un travail sur le 152ème Régiment d’Infanterie de Colmar, ce qui lui a valu de devenir, en septembre dernier, membre d’honneur de l’amicale des anciens de cette unité militaire surnommée les « Diables Rouges ».

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.