Search
dimanche 22 juil 2018
  • :
  • :

« Fragments d’une architecture » de Christophe Guery, à découvrir au musée Pierre-Noël jusqu’au 21 février 2016.

image_pdfimage_print

Jusqu’au dimanche 21 février prochain, le travail de Christophe Guery est à retrouver au musée Pierre-Noël de Saint-Dié-des-Vosges à travers « Fragments d’une architecture », une exposition photographique visible s’inscrivant dans le cadre du cinquantième anniversaire de la disparition de Charles-Edouard Jeanneret-Gris, dit Le Corbusier. Natif de Nantes, ce Lyonnais d’adoption est venu à la photographie très jeune, qu’il délaissa ensuite durant 2 décennies, pour finalement y revenir et en faire son métier. Travaillant à la fois en argentique et en numérique, il pose son oeil de photographe sur de nombreux sujets, mais ses thèmes de prédilections restent le béton et la mer. Mais quelque soit le sujet choisi, il souhaite avant tout parler de l’homme, même quand il n’est pas là, en visitant les lieux qu’il habite, les lieux où il « respire », où il travaille…

Régie par 5 points – avec respectivement les pilotis, les toits-jardins, le plan libre, la fenêtre en longueur et la façade libre – l’architecture définie par Le Corbusier en 1927 inspire tout particulièrement le photographe. Car Christophe Guery a déjà exposé sur ce sujet. C’était à Marseille, en novembre 2013. « J’ai travaillé pour ce dont les hommes ont le plus besoin : le silence et la paix », cette phrase du célèbre architecte suisse, elle le guida pour la présente série à découvrir durant un peu plus de 2 mois dans la salle d’exposition temporaire du musée déodatien. Mêlant les clichés développés sur pellicule à des images numériques, la couleur au noir et blanc, différentes techniques et temps de pose, « Fragments d’une architecture » a été inaugurée ce samedi matin. On retrouvait autour de Christophe Guery le maire de Saint-Dié-des-Vosges David Valence, l’adjointe à la Culture Claude Kiener, la conseillère municipale Christine Felden, le conseiller départemental William Mathis ainsi que la directrice du musée Pierre-Noël Eléonore Buffler, dont le travail de scénographie effectué pour l’exposition a par ailleurs été salué par l’artiste. Ce vernissage s’est terminé autour du traditionnel verre de l’amitié.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.