Search
mercredi 25 avr 2018
  • :
  • :

Rappel – Espace Georges-Sadoul : le programme du mois de janvier.

image_pdfimage_print

Musique classique – proposée par Musique Espérance

Coup de cœur Jeunes Talents

Nathan Mierdl (Violon) et Guillaume Bellom (Piano)

« Musique Espérance ouvre la scène de l’Espace Sadoul à deux jeunes solistes parmi les plus prometteurs de leur génération, sélectionnés lors des deux concours internationaux du département des Vosges.

En novembre 2014, le concours international de violon de Mirecourt a distingué Nathan Mierdl, jeune franco-allemand originaire de Dijon. À dix-sept ans, il a déjà un parcours remarquable : entré au Conservatoire National Supérieur (CNSM) de Paris, il est lauréat du concours international de Weimar en Allemagne, il se produit avec des orchestres (Weimar, Nancy…).

En mars 2015, Guillaume Bellom a remporté le concours international de piano d’Épinal. Originaire de Besançon, il a été reçu à l’unanimité au CNSM de Paris dans les classes de piano (et de violon !). Remarqué pour son talent exceptionnel, il est invité de France Musique et participe à de nombreux festivals. Il a fait ses débuts l’an dernier au théâtre des Champs-Elysées en interprétant «Le Carnaval des animaux». Son premier disque a été récompensé d’un ffff dans Télérama. »

Programme :

  • M. Ravel : Sonate Posthume
  • L. V. Beethoven : Sonate n.10
  • R. Schumann : Sonate n.2
  • P. de Sarasate : Fantaisie sur Carmen

Dimanche 10 janvier à 17 h à l’Espace Georges-Sadoul

Plein tarif > 16 euros | Abonnés, groupes +10 places > 14 euros | Etudiants > 8 euros | Famille (parents+enfants -18 ans) > 40 euros / Billetterie au 03-29-56-14-09.

Théâtre – Lecture

Love Letters

Cristiana Reali et Francis Huster

de A.R Gurney / Traduction et adaptation : Alexia Perimony / Mise en scène : Benoît Lavigne / Costumes : Elisabeth Tavernier / Lumières : Fabrice Kebour / Musique : Michel Winogradoff

« Tout au long de leur vie, Melissa et Andy se sont aimés de loin, par correspondance, sans jamais pouvoir être ensemble. Le destin, la vie, les rencontres les ont rapprochés puis éloignés. Jamais ils n’ont cessé de s’écrire. Au fil de leurs échanges, on ressent l’amitié taquine de l’enfance, la passion adolescente, la complexité des sentiments mêlée aux espoirs et désillusions de l’âge adulte. Leur relation épistolaire est à la fois drôle, tendre et d’une réalité bouleversante. Cette pièce américaine, écrite à la fin des années 80, est traduite dans une trentaine de langues. Elle a été jouée en France des centaines de fois par Anouk Aimée dans le rôle de Melissa, tandis que se sont succédé pour le rôle d’Andy : Bruno Cremer, Jean-Louis Trintignant, Philippe Noiret, Jacques Weber et Alain Delon. C’est au tour de Cristiana Reali et Francis Huster d’interpréter avec brio ce bel échange épistolaire. L’évidente complicité dont ils font preuve, alliée à leur maîtrise parfaite du texte, renforcent l’intensité émotionnelle de cette correspondance et nous touchent profondément. »

« Un grand moment de délicatesse où la fiction épistolaire s’avive d’éclats personnels. » Télérama

« Le duo Huster-Reali, mis en scène par Benoît Lavigne, fonctionne à merveille. Ils apportent tous les deux une jeunesse et une fraîcheur au texte. » Pariscope

Vendredi 15 janvier à 20 h 30 à l’Espace Georges-Sadoul

Plein tarif > 36 euros | Abonnés, groupes +10 places > 34 euros | Etudiants > 18 euros | Famille (parents+enfants -18 ans) > 90 euros / Billetterie au 03-29-56-14-09.

Théâtre – Création

Les Crieurs de Nuit (Nancy)

Biedermann et les incendiaires

de Max Frisch

Nouvelle traduction : Jean-Marc Chassard / Mise en scène : Christian Magnani Scénographie : Patrick Grandvuillemin / Conception vidéo : Régis Cael Ere Production / Création lumière : Marc Laperrouze / Chorégraphe : Pascale Manigaud / Décor : Collectif Hama le castor / Création costumes : Françoise Klein Création des masques : Crisanta Fernandez / Avec la collaboration de l’atelier Arrache clou de Neufchâteau / L’Arche est agent théâtral du texte représenté.

Avec Biedermann : Etienne Guillot / Babette, sa femme : Véronique Mangenot / Niaff : Dominique Thomas / Ferrassier : Félix Lobo / Anna, la bonne : Myriem Nouhaud / Le Coryphée : Nadine Ledru / Musicien : René Le Borgne / Et un Chœur de Pompiers composé d’une quinzaine de comédiens, danseurs, amateurs locaux.

« La multiplication des incendies angoisse fortement M. Biedermann. Depuis quelques temps, des incendiaires rôdent. Sa maison risque-t-elle de flamber ? C’est qu’il se sent un peu «coupable» Monsieur Biedermann ! Il s’est grassement enrichi par le commerce d’une lotion capillaire dont il a licencié sans scrupule l’inventeur… et voilà que dès la première scène, on sonne à sa porte… Devant sa femme pétrifiée, Biedermann voit entrer chez lui un certain Niaff, lutteur de foire et Ferrassier, maître d’hôtel ; deux lascars, évidemment incendiaires, surveillés de loin par le chœur des pompiers, sous le regard malicieux de la bonne. Une comédie rythmée par une musique en direct, un texte drôle et satirique à souhait. Cette farce de Max Frisch, qui regroupe 25 comédiens professionnels et amateurs locaux, est l’aboutissement d’une résidence de création de trois années sur la commune, financée par la Drac Lorraine et la Ville de Saint-Dié-des-Vosges. »

Samedi 23 janvier à 20 h 30 (2 h 30 avec entracte)

Espace Georges-Sadoul

Plein tarif : 12 euros | Abonnés, groupes > 10 places : 10 euros | Etudiants : 6 euros | Famille (parents+enfants-18ans) : 30 euros / Billetterie au 03-29-56-14-09.

Marionnette, musique et théâtre d’ombre

Histoire Papier

Compagnie Haut les Mains

Dès 5 ans / 45 minutes

Une création écrite, mise en scène et fabriquée par Franck Stalder sur une musique originale composée et jouée par Julien Crétin à l’accordéon et Florent Hermet à la contrebasse, avec Caroline Demourgues à la manipulation.

« Dans le bureau d’un écrivain absent, il y a des livres entassés, une machine à écrire d’antan, des plumes et un encrier… D’une corbeille débordant de papiers froissés, surgit un brouillon abandonné par l’auteur. Le voilà parti à l’assaut de tout ce qui meuble la pièce et en particulier des livres dans lesquels il parvient à se glisser ! Que de découvertes ! Du Petit Chaperon Rouge à Don Quichotte, en passant par un état du monde avec ou sans papiers, ce petit personnage, tout comme une petite graine, trouve dans le terreau des livres, un endroit pour germer. Un contrebassiste  et un accordéoniste donnent la parole à ce spectacle, où les livres font grandir et donnent le goût de la liberté.

La pertinence des interventions musicales, la qualité remarquable de la manipulation, l’esthétique du dispositif, la liberté du ton font de ce spectacle un petit bijou ! »

« Ce voyage à travers les livres touche chaque spectateur, grand comme petit. Le charme et la fragilité de cette marionnette manipulée à vue sont en effet irrésistibles. » Le Progrès

Mercredi 27 janvier à 15 h à La Nef

Plein tarif > 6 euros | Abonnés > 4 euros | Enfants > 3 euros | Famille (parents+enfants -18 ans) > 15 euros / Billetterie au 03-29-56-14-09.

Hommage

Tribute to Radiohead

Orchestre Symphonique de Saint-Dié-des-Vosges

Direction : David Hurpeau

Ondes Martenot : Christine Ott / Batterie : Alexandre Ambroziak Guitares, basse, effets : Mathieu Ambroziak Direction artistique, chant, flûtes traversières, dispositif informatique : Renaldo Greco

L’Orchestre Symphonique vous propose de fêter les 30 ans du premier concert de Radiohead (1986). C’est avec audace que notre ensemble s’allie avec un combo rock guidé par Renaldo Greco, artiste de grand talent originaire de Saint-Dié-des-Vosges, afin d’explorer un autre genre, un autre mode d’expression. Transposant la noire réalité de la vie dans un univers décalé, Radiohead se montre d’une lucidité rare et aborde jusque dans ses textes des thèmes poignants, touchant à l’intime de la solitude et du mal-être.

« Radiohead, à l’instar d’Ellington pour le jazz, laissera une empreinte forte dans l’histoire du rock, élevant la qualité et l’exigence d’une musique née populaire à celles des grands compositeurs de l’écrit. Les remises en question permanentes du groupe concernant les frontières de leur musique, l’écriture, l’expérimentation des structures, des timbres et des conventions (métriques…) nous ont guidé tout au long du processus de création et d’appropriation. L’instrumentarium nous permettra de prolonger cet héritage et cette démarche. » Renaldo Greco

Les musiciens bénévoles souhaitent partager leur passion avec tous, en créant du lien social par la culture.

Samedi 30 janvier à 20 h 30 à l’Espace Georges-Sadoul

L’accès à tous les concerts d’Orchestre+ est gratuit.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *