Search
lundi 29 août 2016
  • :
  • :

Un drame évité de peu à l’école Gaston-Colnat.

image_pdfimage_print

Enzo-Marcel_Ecole_GC_01

Enzo-Marcel est un petit garçon de 9 ans, scolarisé en classe de CM1 à l’école élémentaire déodatienne Gaston-Colnat. La dernier jour de sa semaine de rentrée de début d’année, le vendredi 8 janvier, l’écolier a avalé un gros bonbon vers 15h50. Un geste des plus anodins pour un enfant, mais qui a cependant failli lui coûter la vie. Car la friandise est restée coincée dans la gorge du bambin qui, impuissant, a commencé à s’étouffer. Témoin de la scène, l’animatrice périscolaire Régine Litique est immédiatement venue au secours d’Enzo-Marcel, en lui appliquant les gestes de premiers secours appris lors d’une formation Sauveteurs Secouristes du Travail – SST. Proposée de manière facultative aux personnels des établissements scolaires déodatiens, cette formation a été suivie par l’ensemble du personnel de l’école de la rue d’Amérique. Mais par manque de force, elle n’a pas réussi à extraire le bonbon, qui restait toujours coincé. Avec ses collègues Paola et Nicole, également présentes, elle a prévenu de suite le référent périscolaire pour l’école Gaston-Colnat Mohamed Melih, lui aussi formé SST.

Grâce à la méthode de Heimlich, geste de premiers secours permettant la libération des voies aériennes, ce dernier a finalement réussi à sauver le garçon en expulsant la friandise incriminée, alors qu’il commençait à perdre connaissance. L’équipe du périscolaire appela ensuite le SAMU, puis les parents de l’enfant, Denis et Eliette, pour les informer de l’incident, mais aussi et surtout de la bonne santé d’Enzo-Marcel, qui ne souffre d’aucune séquelle. Cet après-midi, les parents et leur enfant étaient présents à l’école Gaston-Colnat, aux côtés des personnels du périscolaire, mais également du maire de Saint-Dié-des-Vosges David Valence, de l’adjointe aux Familles Françoise Legrand, de l’adjointe aux Affaires Scolaires Dominique Chobaut, du directeur général des services Bruno Didier, du directeur adjoint du cabinet du maire Alban Rodriguez et de Delphine Pavin, directrice du service Education de la Ville. Félicitant les personnels impliqués pour leur sang froid, « qui ont su faire ce qu’il fallait pour qu’il n’y ait pas de mouvement de panique », tout en saluant leur mobilisation, « qui a permis de sauver la vie d’un enfant », le premier magistrat rappela l’utilité et l’importance de suivre cette formation SST. Une remise de présents au petit Enzo-Marcel, à Mohamed Melih et à Régine Litique est enfin venue clore d’une belle manière cette malencontreuse aventure au dénouement heureux.

J.J.

Enzo-Marcel_Ecole_GC_04




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *