Search
jeudi 30 mars 2017
  • :
  • :

Moyenmoutier – La construction du Centre Hospitalier Intercommunal est actée.

image_pdfimage_print

Centre_Hospitalier_Moyenmoutier_02

La construction d’un Centre Hospitalier Intercommunal sur la commune de Moyenmoutier venant regrouper les actuels établissements de santé de Raon l’Etape et Senones a été actée le 1er décembre 2015. Un projet qui a soulevé un certain nombre d’interrogations, notamment de la part de la population et des élus locaux, envers lequel des professionnels de santé directement concernés ont souhaité s’exprimer hier soir. A cette occasion, on retrouvait autour de Mathieu Rocher, directeur de la Communauté d’Etablissements de la Déodatie, la directrice adjointe déléguée aux sites de Raon l’Etape et Senones Sophie Voirin, les docteurs Emmanuelle Ulmer, Jean-Marie Heid et Patrick Florentin, de même que Alain Brison, Brigitte Jeanmaire, Brigitte Corrazza et Marie-José Maulini, présents à la fois en tant que représentants des syndicats CGT et CFDT qu’en tant que personnels soignants.

Et tous d’affirmer leur soutien à la construction d’un site unique, dont le commencement des travaux de construction est programmé au mois de septembre 2017, pour un déménagement prévu à l’horizon 2020. Unanimes quant à la vétusté des établissements de santé de Raon l’Etape et Senones – qui ont à ce propos reçu un avis défavorable de la Commission de Sécurité – ils avancent plusieurs raisons qui, selon eux, justifient ce projet de Centre Hospitalier Intercommunal. En premier lieu, ce dernier permettrait de sauvegarder les emplois, en maintenant les activités qui se retrouveraient menacées en restant isolées, mais également en développement de nouvelles fonctions, telles que coursiers, magasiniers ou brancardiers. « Il faut agir pour préserver les emplois, dans un contexte où on ne peut que adhérer à ce projet » estime Alain Brison, tandis que Marie-José Maulini précise qu’après un sondage mené en interne, « 95% des personnels de santé de l’établissement de Senones se sont montrés favorables vis à vis de ce regroupement ».

Le futur hôpital permettra en outre de maintenir et développer l’offre de soins de proximité, puisqu’il sera implanté au carrefour des bassins de santé desservis et à proximité des lieux de vie et voies de communication, d’améliorer la qualité de prise en charge des patients ainsi que la qualité de vie des résidents, de garantir l’égalité d’accès aux soins et d’améliorer les conditions de travail des personnels, qui évolueront dans un établissement moderne et fonctionnel. Plus concrètement, le site unique regroupera, sur une superficie de 15 000 m², 50 lits de sanitaire – SSR – différentes unités de vie médico-sociales, soit 235 lits, et un service de soins infirmiers à domicile de 78 places. Bénéficiant du soutien du Conseil Départemental des Vosges et de l’Agence Régionale de Santé – ARS – ce projet découle d’un « acte volontariste d’aménagement du territoire » assure Mathieu Rocher, avant d’ajouter qu’il « constituera une offre claire en matière de santé sur le Nord de la Déodatie et permettra une amélioration de la qualité de prise en charge des patients ».

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *