Search
samedi 16 déc 2017
  • :
  • :

C.R.E.S.U.S. Vosges à l’heure des « comptes ».

image_pdfimage_print

« Notre activité s’articule autour de 3 domaines complémentaires : le surendettement, au travers de l’aide à la constitution du dossier ainsi que l’accompagnement personnalisé tout au long de la procédure. Le micro-crédit, au travers de l’analyse financière, la constitution du dossier et le suivi du prêt jusqu’au remboursement total de ce dernier. La prévention et la formation à la gestion budgétaire…». La Chambre Régionale du Surendettement Social – CRESUS – des Vosges est une structure désormais bien connue en Déodatie, qui a tenu son assemblée générale annuelle ce mercredi à la Tour de la Liberté. Autour de la présidente Chantal Benoît, les bénévoles s’engagent tout au long de l’année afin d’aider celles et ceux dont la situation financière est compromise. Accueillir, écouter, analyser, dresser un bilan financier, ou encore veiller à ce qu’un dossier de surendettement soit complet… C’est là un véritable processus de lutte contre la précarité qui est mené depuis la création de l’association, il y a maintenant 10 ans. CRESUS Vosges, c’est à ce jour une présence à Saint-Dié-des-Vosges, mais également à Neufchâteau, Mirecourt, Cornimont, et depuis l’an passé Darney. Selon les cas, l’équipe de bénévoles propose soit une meilleure gestion de budget, pour ce qui concerne le « malendettement », soit le dépôt d’un dossier de surendettement, ou encore l’option du micro-crédit. Pour l’année 2015, celle-ci fut marquée par l’ouverture de 411 dossiers de surendettement, 724 rendez-vous assurés par les bénévoles et 226 dossiers déposés à la Banque de France. Et la secrétaire de l’association Sophia Parmentier de préciser que les 40 – 49 ans sont actuellement les plus touchés. A retenir aussi l’augmentation des difficultés pour les couples séparés et les bénéficiaires du RSA.

« C’est l’image de cette société fragmentée. En ce qui concerne les dossiers traités par CRESUS Vosges, ce sont toujours les accumulations des crétis de trésorerie et de découverts bancaires qui sont les principales causes du surendettement ». A l’habituelle intervention de Jean-Benoît Dubois, directeur départemental de la Banque de France, a succédé un panorama précis portant sur le « micro-crédit ». « CRESUS Vosges est plateforme microcrédit depuis janvier 2015. Cette année là, nous avons ouvert 265 dossiers de microcrédit, ce qui représente une progression de 50% par rapport à 2014 ! 104 de ces dossiers ont été déposés auprès de nos partenaires « Parcours Confiance », Banque Postale et Société Générale, ce qui représente là aussi une progression de 22%. 40 dossiers ont été acceptés en 2015, contre 37 en 2014, pour un montant total de 92 170 euros – soit une moyenne de 2300 euros. Les principaux motifs de refus sont : un reste à vivre insuffisant, la présence de nombreux incidents sur le compte bancaire, des fichages nombreux… » explique Chantal Benoît. Allant de 500 à 3000 euros, avec une durée de remboursement maximum de 36 mois, le micro-crédit est principalement demandé pour l’acquisition d’un véhicule, de même que pour passer le permis de conduire, réparer un véhicule, pour l’achat d’électroménager, de meubles ainsi que pour les cautions de loyers. Et avant de conclure ces assises annuelles, la présidente relança un appel à de potentiels bénévoles.

J.J.

Informations complémentaires :

CRESUS Vosges

87, rue d’Alsace 88100 Saint-Dié-des-Vosges

Téléphone : 03-29-55-48-38

Horaires d’accueil :

Le mardi, de 10h à 12h et de 14h à 17h

Le jeudi, de 9h30 à 12h et de 14h à 17h

Un mercredi sur 2, de 8h à 12h




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *