Search
samedi 21 oct 2017
  • :
  • :

Ca tourne pour « Génération Z » !

Tournage_Génération_Z_01

« Génération Z » est la mini-entreprise des élèves du lycée Georges-Baumont, intégrée au programme EPA – Entreprendre Pour Apprendre. Officiellement lancée le 26 janvier dernier lors de son assemblée générale constitutive (voir ici), elle a comme PDG Vincent Vinot qui, avec 13 élèves de ses camarades, travaille au développement, la promotion et la commercialisation d’objets ludiques en PVC tournés vers les tout-petits. Pour ce projet, les élèves des classes de Seconde, Première et Terminale de l’établissement scolaire déodatien sont encadrés et aidés des enseignants Christophe Perrin, Eric Ringenbach et Cyrille Cressent. Pleins d’ambition, les lycéens derrière « Génération Z » souhaitent briller dans les championnats de mini-entreprises. Et de faire au moins aussi bien que « TSM Alliance » et son « tsunafil », la précédente micro-entreprise des élèves de Georges-Baumont que ses membres avaient défendu à Paris, lors du championnat de France des mini-entreprises. Ils en étaient ressortis vice-champions nationaux pour la catégorie « Lycée ».

Mais avant de prendre la direction du Ministère de l’Economie, « Génération Z » devra tout d’abord faire ses preuves lors du futur championnat régional, le 12 mai prochain. Pour tirer leur épingle du jeu face à leurs concurrents, les participants à cette compétition d’entrepreneurs doivent notamment convaincre le jury avec une vidéo promotionnelle de présentation d’une durée de 2 minutes. C’est précisément pour tourner cette courte vidéo que 9 des membres de « Génération Z », leurs professeurs et leur parrain Johann Ruh se sont retrouvés samedi dernier du côté de la rue de La Bolle, à l’école Gaston-Colnat. Adoptant un ton humoristique, elle met en scène « Super Z », super héro équipé de sa boîte magique, qui parvient à captiver avec ses objets ludiques des enfants à l’origine peu motivés et récalcitrants à l’idée de passer une nouvelle journée à l’école. « Le but de la vidéo est de commencer à préparer les élèves pour le championnat national » précise, confiant, Christophe Perrin. Confiant il peut l’être, car les 3 dernières mini-entreprises issues du lycée déodatien ont toutes remporté le prix régional.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *