Search
samedi 21 oct 2017
  • :
  • :

De grandes figures de la résistance féminine à découvrir jusqu’au 9 avril.

Inauguration_Exposition_JdlF_01

C’est en ce mardi 8 mars la Journée Internationale des Droits des Femmes, qui porte pour cette édition 2016 sur « La parité en 2030 : avancer plus vite vers l’égalité des sexes ! ». Une journée permettant de notamment revenir sur les progrès réalisés à travers le monde en matière de droits des femmes, pour laquelle la Ville de Saint-Dié-des-Vosges s’est tout particulièrement engagée cette année (voir notre précédent article ici). Diverses actions sont ainsi organisées tout du long de la journée par la Municipalité, à travers la maison de santé du quartier Kellermann KAFE/MPES, qui s’est associée pour l’occasion aux associations locales « Déo Evasion » et « Les héritières de demain », la délégation départementale des Vosges aux droits des femmes et à l’égalité ainsi que le CCAS déodatien. Parmi ces actions, l’une d’elles prend la forme d’une exposition consacrée aux grandes figures de la résistance féminine – de nationalités et d’horizons différents – parmi lesquelles se trouvent les résistantes face à l’occupant nazi Lucie Aubrac et Germaine Tillion, la birmane Aung San Suu Kyi ou Malala Yousafzai, jeune militante pour les droits des femmes au Pakistan. Sobrement intitulée « Grandes résistantes contemporaines », elle se compose de 25 panneaux grands formats imprimés sur toiles, qui sont à découvrir jusqu’au samedi 9 avril dans un certain nombre de rues et lieux déodatiens, comme la rue Thiers, la gare, la Nef, la place Jean XXIII, les centres sociaux de Kellermann et Saint-Roch, de même que la place du Général de Gaulle.

C’est précisément sur la place principale de la ville que cette exposition également visible à l’Hôtel de Ville de Paris a été inaugurée ce mardi matin par le maire David Valence, sous d’abondants flocons de neige. Aux côtés des élues déodatiennes Claude Kiener, Françoise Legrand, Marie-José Loudig, Christine Felden et Marie-Claude Ancel, mais aussi de la directrice du CCAS Nathalie Mandra, du conseiller régional Jean-Marie Lalandre et de représentantes des 2 associations partenaires, le premier magistrat présenta brièvement l’exposition, « qui porte sur des femmes s’étant dressées et se dressant encore aujourd’hui face à des régimes autoritaires, des femmes qui ont lutté et luttent pour faire valoir leurs droits ». « En France, les femmes font trop souvent l’objet de discriminations, notamment dans le monde du travail, où l’on reproche aux femmes des choses que l’on ne reprocherait pas aux hommes, et où les femmes sont en moyenne moins payées que les hommes à postes équivalents » précise-t-il ensuite à l’assemblée. « Ensemble, l’équipe municipale souhaite se battre contre ces inégalités » rappelle enfin David Valence, avant d’estimer que « le combat pour l’égalité des droits des femmes est à ce jour loin d’être terminé ». Cette inauguration s’est conclue par une déambulation de découverte des panneaux constituant l’exposition.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *