Search
jeudi 24 août 2017
  • :
  • :

Emouvant hommage à Maurice Jeandon, maire de Saint-Dié de 1977 à 1989.

Hommage_Maurice_Jeandon_01

Né le 13 mai 1931 à Montois-la-Montagne en Moselle, feu Maurice Jeandon fut maire de Saint-Dié de 1977 à 1989, conseiller général des Vosges de 1982 à 1988 – en qualité de vice-président – ainsi que député durant 2 ans, de 1986 à 1988. Issu d’un milieu ouvrier, il s’engagea dès son plus jeune âge dans la vie associative et syndicale, désireux d’aider celles et ceux se trouvant alors en situation de fragilité. Adhérent à l’Union pour la Nouvelle République de Charles de Gaulle jusqu’à la mort de ce dernier, en 1970, Maurice Jeandon rallia les suffrages des Déodatiens lors des élections municipales de 1977, avec le soutien de Maurice Lemaire. Un premier mandat suivit d’une seconde élection en 1983, lorsqu’il bat le socialiste Christian Pierret, qui lui succéda en 1989.

Ces 12 années de mandature en tant que premier magistrat déodatien furent notamment caractérisées par un désendettement de la Ville, pour lequel Maurice Jeandon a consacré l’essentiel de son premier mandat. « Mais son action à Saint-Dié ne saurait se résumer à ce seul redressement financier, une vision trop copieusement répandue dans notre ville » a rappellé l’actuel maire David Valence ce jeudi matin, à l’occasion du 10ème anniversaire de la mort de Maurice Jeandon, disparu le 4 janvier 2006. Se déroulant en plusieurs temps, cet émouvant hommage débuta sur la tombe de l’ancien maire, au cimetière de la Côte Calot. Il s’est poursuivi à l’Hôtel de Ville, où la salle jusqu’alors nommée « salle conviviale » a été baptisée du nom du Maurice Jeandon. « Une salle baptisée ainsi car c’est avant tout un espace de travail » précise David Valence.

Un documentaire, réalisé par le service Communication de la Ville et consacré à celui qui fut entre autres directeur adjoint de la Caisse d’Epargne déodatienne a ensuite été présenté à une assemblée venue nombreuse, réunie au sein du Grand Salon et parmi laquelle se trouvait sa veuve Reine ainsi que Claudine, l’une de ses filles, de même que d’anciens membres de son équipe municipale, dont Jean-François Viriot. Ce dernier, qui fut adjoint à l’Urbanisme sous Maurice Jeandon, revint avec émotion sur la vie de cet homme fait Chevalier de la Légion d’Honneur par Michel Langlois. On retrouvait également de nombreux élus – de la Ville et du département – de la famille et des proches de l’ancien maire, à qui l’on doit notamment l’aboutissement des études et la réalisation de la voie de contournement, « l’une des clés du développement de la ville » selon David Valence, la création de services de soins à domicile – une première dans l’est de la France – la rénovation et l’humanisation de l’hôpital de Foucharupt, la mise en place de la Mission Locale ou la construction du gymnase René-Perrin et du complexe sportif Michel-Plinguier.

Lors de sa prise de parole, l’actuel premier magistrat déodatien insista sur la dimension humaine « de cet homme de foi, si limpide, si simple et généreux ». « Cet homme, qui laissa une trace ineffable de la conception du mandat de maire à Saint-Dié et dont la personnalité était son principal atout. Cet homme qui savait qu’être maire, c’est agir pour les autres et selon une série de valeurs, et non pas céder à l’ardeur de régner » a t-il continué, tout en revenant sur le redressement financier de la ville opéré par son prédécesseur, « un redressement sans lequel rien n’aurait pu être accompli. Lorsque l’on endette, on gère pour soi, pour couper des rubans, ce qui n’était pas le cas de Maurice Jeandon ». Cette matinée d’hommage s’est conclue autour du traditionnel verre de l’amitié.

J.J.




Une réaction sur “Emouvant hommage à Maurice Jeandon, maire de Saint-Dié de 1977 à 1989.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *