Search
jeudi 24 août 2017
  • :
  • :

Saint-Dié-des-Vosges engagé pour la journée internationale de la femme.

Présentation_Journée_Femme_01

De gauche à droite : Nathalie Mandra, Lyla Bouteldja, Fadila Bouresas, Françoise Legrand, Bineta Abdoulaye.

La prochaine journée internationale des droits des femmes aura lieu mardi prochain, soit le 8 mars 2016. Elle est chaque année l’occasion de dresser le bilan des progrès réalisés en matière de droits des femmes, d’appeler à des changements et de célébrer les actes de courage et de détermination accomplis par des femmes. Pour cette édition 2016, le thème retenu s’intitule « La parité en 2030 : avancer plus vite vers l’égalité des sexes ! ». Une journée internationale des droits des femmes pour laquelle la Ville de Saint-Dié-des-Vosges s’est une nouvelle fois montrée partie prenante, en organisant un certain nombre d’actions via KAFE/MPES, en partenariat avec les associations locales « Déo Evasion » et « Les héritières de demain », la délégation départementale des Vosges aux droits des femmes et à l’égalité ainsi que le CCAS déodatien.

La plus visible de ces actions est l’installation sur des toiles grands formats de l’exposition « Grandes résistances contemporaines », à découvrir jusqu’à la fin du mois d’avril dans différentes rues et lieux de la ville, tels que la rue Thiers, les places du Général de Gaulle et Saint-Martin, la gare, la Nef, la place Jean XXIII ou encore les centres sociaux Lucie-Aubrac et Germaine-Tillion des quartiers Kellermann et Saint-Roch, respectivement. A retrouver également au sein de l’Hôtel de Ville de Paris, du 7 mars au 9 avril, les panneaux présenteront 25 portraits de femmes emblématiques, issus de différents horizons et originaires de différentes nationalités. Parmi elles se trouvent les résistantes Lucie Aubrac et Germaine Tillion, de même que la jeune pakistanaise militante pour les droits des femmes Malala Yousafzai. Cette exposition sera inaugurée mardi matin à partir de 9h sur la place du Général de Gaulle, lieu du départ de la déambulation de découverte des panneaux, à laquelle participeront des élus et des associations déodatiennes.

A ce temps fort viennent s’ajouter d’autres actions, qui se tiendront à la maison de santé KAFE/MPES de Kellermann. Un petit déjeuner portant sur l’égalité des femmes sera animé à 10h par la sociologue Norah Lounas. Premier d’une série, puisque des petits déjeuners similaires seront désormais organisés chaque mois à divers endroits de la ville, ce rendez-vous sera suivi, de 14h à 16h, par une animation nommée « Madame est servie ». Toujours à KAFE/MPES, le public sera invité à découvrir 8 nationalités à travers le regard de femmes et de stands, notamment culinaires. « Déo Evasion s’est tout particulièrement investie pour « Madame est servie », car cette action répond aux objectifs de notre association, qui sont de mettre en valeur les femmes et de rompre l’isolement de celles se trouvant dans cette situation » précise sa présidente Bineta Abdoulaye, l’une des 6 jeunes femmes déodatiennes à l’origine de la création de l’association, à la fin de l’année dernière.

Assises à ses côtés, étaient présentes l’adjointe aux Affaires Sociales Françoise Legrand, la chargée de mission Santé à KAFE/MPES Lyla Bouteldja, la directrice du CCAS Nathalie Mandra et Fadila Bouresas, déléguée départementale des Vosges aux droits des femmes et à l’égalité, réunies afin de présenter la nouvelle édition déodatienne de la journée des droits des femmes, qui prend cette année une plus grande ampleur qu’en 2015. Saluant la Municipalité déodatienne pour son engagement quant aux droits des femmes, Fadila Bouresas rappella pour sa part le but de cette manifestation, qui est « d’avant tout amener le débat, pour aboutir à un mieux vivre ensemble », avant d’ajouter qu’« à terme, l’un des objectifs à atteindre est de tendre vers la parité homme – femme, sans toutefois forcer cette parité ». A l’échelle du département des Vosges, l’un des enjeux dans ce domaine est d’étendre l’action des pouvoirs publics, et ce pour aller vers une égalité de traitement quel que soit le territoire, urbain ou rural.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *