Search
jeudi 13 déc 2018
  • :
  • :

Une ouverture sur l’aéronautique avec le lycée Georges-Baumont.

image_pdfimage_print
BIA_Lycée_Baumont_01

Jean-Marc Fantoni est l’un des initiateurs de ce la mise en oeuvre d’un BIA au lycée Georges-Baumont.

L’aéronautique représente 180 000 emplois en France, avec 10 000 recrutements en 2014 dont 20% de jeunes diplômés.

Ce secteur porteur est une véritable mine d’emplois, et ce dans différents domaines professionnels : chaudronnerie-soudure, mécanique usinage, maintenance, électronique embarquée, plasturgie, contrôle qualité, logistique, tourisme, loisir, pilote et bien d’autres… Dans le cadre des « Cordées de la réussite », le lycée George-Baumont offre à des élèves volontaires la possibilité de se former et de passer le BIA – Brévet d’Initiation Aéronautique – sous l’impulsion de passionnés, du proviseur Olivier Odille et de Jean-Marc Fantoni, directeur délégué aux formations professionnelles et techniques. Ces derniers sont partis du constat que la proximité de l’aéroclub René-Fonck de Remomeix constituait une bonne opportunité de proposer ce brevet à Saint-Dié-des-Vosges. Ainsi, tout un programme de formation alternant théorie, TP de découverte et visites aéronautiques a été mis en oeuvre en coopération avec différents intervenants de l’aéroclub, avec comme finalité la possibilité pour les apprentis pilotes de réaliser un vol d’initiation au décollage de Remomeix.

Depuis cette semaine, 20 lycéens scolarisés à George-Baumont, mais aussi à Jules-Ferry et Jacques-Augustin, préparent ce diplôme de l’Education Nationale en vue de l’examen d’obtention, programmé aux alentours du 20 mai prochain. A raison de 2 heures hebdomadaires, le jeudi soir de 18h à 20h, pour un total d’environ 60 heures de formation. Véritable porte d’entrée dans le monde de l’aéronautique et du spatial pour les jeunes intéressés par cette thématique, la formation au BIA permet, au moyen de cours théoriques et pratiques, d’approfondir sa connaissance des aéronefs tout en se penchant sur l’aérodynamique et la mécanique du vol, la météorologie, la réglementation, la navigation, la sécurité des vols ainsi que l’histoire de l’aéronautique et de l’espace. Il permet en outre d’obtenir des bourses pour financer en partie un brevet de pilote, jusqu’à 60%. Dans les années à venir, l’établissement scolaire déodatien souhaite offrir cette possibilité à encore plus d’élèves. Pour ce faire, une sensibilisation a été menée auprès des enseignants afin de faire émerger des vocations. Car pour l’ouverture d’une formation au BIA, au moins un des formateurs doit être titulaire du Certificat d’Aptitude à l’Enseignement de l’Aéronautique – CAEA.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.