Search
dimanche 24 sept 2017
  • :
  • :

Conseil municipal – Une longue soirée dédiée aux délégations

nuitLongue, très longue réunion au cœur de l’été… Rideau sur une séance de Conseil Municipal surtout consacrée aux délégations de services publics après 22 heures ce vendredi 12 juillet. Rien d’extraordinaire toutefois ; les échanges n’ont pas été particulièrement houleux entre Majorité et Opposition. Ambiance…

Il s’est d’abord agi de rendre hommage à Simone Veil, disparue quelques jours auparavant. Finances communales et long rapport d’activités du CCAS ont ensuite débuté la soirée. Après quoi les DSP ont occupé la majeure partie de la réunion.

On y a évoqué le rapport annuel 2016 de GRDF, concessionnaire du réseau gaz de la Ville, celui de la société Dalkia concernant le chauffage urbain, plus précisément la chaufferie de Kellermann, de la société OGF pour le site cinéraire, de Transdev pour les transports urbains – le dernier du genre en réunion municipale puisque la compétence reviendra désormais à la Com’ d’Agglo -, de la Lyonnaise des Eaux pour l’eau et l’assainissement… une longue série de présentation de rapports, mais pas de vastes débats ni grands effets d’annonce.

Ce fut ensuite au tour de la restauration collective. Jusqu’à présent, cette délégation était attribuée à la société Elior et ce, depuis un quart de siècle. Aujourd’hui, une page se tourne. Deux offres avaient été déposées, l’une de la part d’ELRES, groupe Elior, l’autre de la part de Sodexo. Après négociation, la commission de DSP et le premier magistrat ont choisi de retenir l’offre de cette seconde société sise à Nancy. Une décision motivée pour moitié par le prix, pour l’autre moitié par la qualité des prestations.

A ce titre, on insiste sur l’utilisation de produits bio, sur la promotion des circuits courts, sur l’approvisionnement auprès de producteurs locaux et des différents besoins des générations. L’an passé, la base de travail fut ainsi de 1,4 millions d’euros brut, cela après une première négociation de 200 000 euros de baisse tarifaire. L’obtention de ce marché se traduit par 508 000 euros de moins pour l’année. Pas de baisse des prix toutefois pour le consommateur, « les tarifs appliqués à Saint-Dié-des-Vosges étant très compétitifs » précise le maire, mais une réduction des dépenses de taille pour la Commune, « et du fait, pour les Déodatiens eux-mêmes. » Ce qui aura pour conséquence de susciter quelques interrogations dans les rangs du groupe d’Opposition Union Pour Saint-Dié, notamment autour du caractère « local » des producteurs, d’un potentiel impact sur l’emploi en Déodatie, et quelques remarques nutritionnelles. L’adjointe aux affaires scolaires et le maire tiendront à rassurer les élus d’Opposition sur ces diverses questions.

Une seule question diverse inscrite ce soir-là ; celle de la conseillère municipale Isabelle De Becker qui soulève le sujet des nouveaux rythmes scolaires, leur maintien en l’état à la rentrée prochaine ou non. L’occasion pour la Majorité de réaffirmer la poursuite de la semaine de quatre jours et demi afin que la rentrée puisse se dérouler dans les meilleures conditions. Cette année supplémentaire sera celle de la réflexion, toujours en faveur de l’enfant. On notera que le budget alloué aux activités périscolaire s’élève à Saint-Dié-des-Vosges à 300 000 euros, la moitié étant supportée par la collectivité. Fin de réunion.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *