Search
dimanche 17 déc 2017
  • :
  • :

Barbara Ferry, une Déodatienne au parcours scolaire et universitaire exemplaire

image_pdfimage_print

Portrait_Barbara_Ferry

Barbara Ferry est une enfant de Saint-Dié-des-Vosges, où sa famille est installée depuis maintenant plusieurs générations. Gilles Ferry, son grand-père, est notamment le fondateur de l’entreprise Solotra-Hermann.

Aujourd’hui âgée de 28 ans, la jeune femme a depuis peu obtenu le titre de Docteur, après avoir soutenu avec succès sa thèse d’ingénieur. C’était le 26 septembre dernier, une date qui marque la fin d’un long et exemplaire parcours scolaire débuté sur les bancs de l’école maternelle de l’Institution Sainte-Marie. Brillante élève du lycée Georges-Baumont, c’est une fois son Baccalauréat Scientifique option Sciences de l’Ingénieur en poche, mention « Bien », qu’elle a quitté Saint-Dié-des-Vosges pour Epinal, afin d’y suivre une prépa MPSI – Mathématiques, Physiques et Sciences de l’Ingénieur – au lycée Claude-Gellée. Admise au concours des Mines, elle entre à l’Ecole Nationale Supérieure des Mines d’Albi-Carmaux à l’âge de 21 ans, en 2010.

Là bas, l’élève ingénieur se spécialise en Mécanique des Matériaux, avec une dominante Bureau d’Etudes, et participe au programme Erasmus en allant suivre une partie de ses études à Lund, en Suède. En parallèle, elle obtient un Master Recherche en Mécanique des Matériaux à l’Université de Toulouse. Son stage de fin d’études, Barbara Ferry l’a effectué dans une entreprise de Pau, au sein du département Recherche et Matériaux. Ce double cursus terminé, c’est en tant que doctorante qu’elle a intégré une autre branche de cette même entreprise pour une durée de 3 ans, dans le cadre du dispositif CIFRE – Convention Industrielle de Formation par la Recherche. Ce qui lui a notamment permis de travailler à Brasilia, la capitale du Brésil.

Mais pour autant, la jeune Docteur n’a jamais oublié sa ville natale. Très attachée à sa famille, la jeune femme se rend en Déodatie dès qu’elle en a la possibilité, comme c’est le cas actuellement. L’occasion d’évoquer son riche parcours, mais aussi son avenir. « J’aimerais rester un peu en France et rester dans le domaine de l’aéronautique, plus précisément dans la recherche et développement. Je suis passionnée d’aviation depuis que je suis gamine. J’ai toujours baigné dans le monde de l’aviation et de la mécanique via ma famille. A la base je voulais devenir pilote, mais on m’a découvert une scoliose trop importante. Je me suis donc orientée vers une autre voie. » Un choix d’orientation qui s’est pour le moins avéré judicieux.

J.J.




4 réactions sur “Barbara Ferry, une Déodatienne au parcours scolaire et universitaire exemplaire

  1. Alex

    Félicitations à la jeune impétrante !
    Je pense qu’il faut lire thèse de doctorat et non thèse d’ingénieur au début de l’article !

    Un confrère

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *