Search
dimanche 17 déc 2017
  • :
  • :

Les cheminots syndiqués CGT déodatiens interpellent le maire de Bruyères quant à la ligne Saint-Dié-des-Vosges – Arches

image_pdfimage_print

Cheminots_CGT_Ligne_SDDV_Arches

Les travaux de régénération de la ligne ferroviaire entre Saint-Dié-des-Vosges et Strasbourg ont été actés mercredi dernier, lors de la signature à Saales d’une convention de financement entre la SNCF et le Région Grand est (voir ici).

Une signature dont se félicitent Gérard Coinchelin et Rémy Géhin, respectivement secrétaire et secrétaire-adjoint de l’union locale CGT Cheminots, qui alertaient depuis l’automne 2015 les usagers, les élus locaux ainsi que les représentants de la SNCF et de l’Etat sur la nécessité de réaliser ces travaux pour assurer la pérennité de la ligne Epinal – Saint-Dié-des-Vosges – Strasbourg (voir ici ou ici).

« Nous avions soulevé ce problème depuis longtemps, via le collectif que nous avons formé avec les associations d’usagers ADELE-S, Bruche Piémont Rail et TG2V. Nous avons été écoutés, notamment par le maire David Valence, en sa qualité de président de la Commission des Transports de la Région Grand Est puis de vice-président du Conseil Régional délégué aux Mobilités et Infrastructures de transport. Nous tenons d’ailleurs à reconnaître le rôle de la Région sur ce dossier » ont déclaré Gérard Coinchelin et Rémy Géhin ce mercredi matin, peu avant de se rendre à Bruyères pour y rencontrer le maire Yves Bonjean. La raison de cet entretien matinal ? Interpeller le premier magistrat bruyérois quant à la ligne Saint-Dié-des-Vosges – Arches.

« La neutralisation de la ligne est évoquée pour la fin de l’année 2018. Concrètement, cela se traduira par de forts ralentissements, la suppression de liaisons et la mise en place de bus, comme entre Saint-Dié-des-Vosges et Saales. Mais nous savons que compte tenu de l’état actuel des voies, il n’y a pas de raison tangible de neutraliser cette ligne avant au moins 2020. Alors pourquoi fermer avant ? C’est simple, c’est parce que la SNCF manque actuellement de tout. De matériel, de conducteurs et de contrôleurs. Il vaut donc mieux fermer plus tôt pour faire des économies et transférer le personnel sur d’autres lignes. C’est dommage car il y a un véritable sens du travail chez les cheminots, un savoir et un savoir-faire. Il est important de maintenir un service public de bonne qualité sur la ligne Saint-Dié-des-Vosges – Arches, car c’est une ligne empruntée par de nombreux usagers, dont les élèves du CFA d’Arches et du lycée Jeanne d’Arc de Bruyères. »

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *