Search
jeudi 20 sept 2018
  • :
  • :

L’UDAC dans la continuité

image_pdfimage_print

AG_UDAC (2)

Comme de nombreuses autres associations déodatiennes, l’Union Déodatienne des Artisans et Commerçants – UDAC – a tenu son assemblée générale en ce début d’année. Des assises annuelles qui se sont déroulées ce vendredi soir à la Tour de la Liberté, en présence de nombreux adhérents ainsi que du premier adjoint Bruno Toussaint et de l’adjointe à l’Animation du centre-ville Marie-José Loudig.

Comme l’a précisé le président Michel Valerio dans son rapport moral, le nombre de membres de l’UDAC reste toujours stable, avec 140 adhérents en 2017 contre 138 en 2016.

Côté finances, le trésorier Alex Clément a mis en évidence un léger déficit, de l’ordre de 9000 euros, pour un solde de trésorerie de 15 500 euros. « En 2017, nous avons enregistré 110 500 euros de dépenses pour 101 500 euros de recettes. Si nous sommes en déficit, c’est en grande partie car des repas concerts de l’été ont du être annulés à cause du mauvais temps. »

En ce qui concerne les animations, le programme sera sensiblement similaire cette année par rapport à 2017, avec cependant quelques changements. Le Salon du Mariage disparait, après une troisième édition au succès mitigé, alors que dans le même temps la Nuit Blanche fera son retour, pour une seconde édition qui se déroulera samedi 21 juillet. Les jeux de la Saint-Valentin, de Pâques et de Noël seront eux aussi de retour dans les semaines et mois à venir. Tout comme les roses offertes pour la Fête des Mères, la Nuit des Commerçants, Un jardin dans ma ville, qui fera sa sixième édition les 19 et 20 mai prochains, et les désormais incontournables repas-concerts de l’été du vendredi soir, qui débuteront le 22 juin pour se terminer le 25 août. Et comme les années précédentes, l’UDAC participera toujours à la Fête de la Musique.

Une fois les présentations des différents rapports terminées, la secrétaire Emilie Galmiche et le secrétaire-adjoint Thierry Gérard ont été ré-élus à leurs fonctions, tandis que le trésorier-adjoint Emmanuel Iung a donné sa démission, « après des années de bons et loyaux services » souligne Michel Valerio.

Avant de conclure cette assemblée générale annuelle par le partage du verre de l’amitié, la parole était donnée aux 2 élus présents. « Je suis navrée de constater que peu de commerces ont ouvert dimanche dernier, car c’était le premier week-end des soldes. Même s’il y a peu de clients, c’est mieux que de laisser ces derniers aller vers l’extérieur » estime Marie-José Loudig, tout en précisant que « Saint-Dié-des-Vosges est l’une des 3 villes du Grand-Est a avoir été retenue pour participer à un plan de redynamisation du centre-ville. Dans ce cadre, un manager de centre-ville interviendra prochainement auprès des commerçants déodatiens. »

Même son de cloche pour le premier adjoint Bruno Toussaint, lui même commerçant du centre-ville. « 85% des commerçants étaient fermés le dimanche du FIG. Dimanche 10 décembre, 7 commerces seulement étaient ouverts au centre-ville. Pareil le 31 décembre, pratiquement aucun magasin n’était ouvert ce jour-là. Pour que cela fonctionne et que le centre-ville se redynamise, il faut que chacun y mette du sien et se serre les coudes. Par exemple en redirigeant ses clients vers un commerce concurrent du centre-ville si on n’a pas ce qu’ils recherchent. Et pourquoi pas ouvrir les commerces entre midi et 14h chaque jeudi ? Le constat est de toute façon simple. Une ville sans commerces est une ville morte. »

Des interventions qui auront fait réagir quelques personnes de l’assemblée, notamment vis à vis du défilé de la Saint-Nicolas, que certains souhaiteraient voir organisé le dimanche et non le samedi, et de la Fête de la Musique. 2 manifestations populaires qui impliquent de fermer les commerces du centre-ville plus tôt que d’ordinaire, ce que des commerçants déodatiens déplorent.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.