Search
lundi 10 déc 2018
  • :
  • :

Sentiers d’Histoires et le lycée Georges-Baumont associés pour la reconstitution de carnyx celtes

image_pdfimage_print

Projet_Sentiers_Histoire_Lycée_Baumont (1)

Cette année scolaire comme les 2 précédentes, des élèves en CAP Serrurier-Metallier du lycée Georges-Baumont s’attèlent à fabriquer de toute pièce des carnyx, sous l’égide de leur professeur Frédéric Ferry et du président de l’association Sentiers d’Histoires Jérémy Gracio.

Instrument à vent de la sous-famille des cuivres, le carnyx était utilisés par les Celtes sur le champ de bataille à la fois pour galvaniser et mener les troupes, mais aussi pour impressionner et effrayer l’ennemi. Uniques de part leur conception et leur aspect, les carnyx sont constitués d’une longue trompe, qui peut mesurer jusqu’à 3 mètres, surmontée par un pavillon perpendiculaire d’où sort le son. Ce pavillon est généralement à l’effigie d’une tête de sanglier à la gueule ouverte, un animal sacré chez les Celtes, bien que des carnyx à tête de dragon, de cheval ou de serpent existent également.

A raison de 4 heures par semaine, les élèves martèlent et soudent, travaillent le cuivre et le laiton pour donner forme et vie à des carnyx. Trois très exactement. Le premier, pratiquement terminé, se calque sur le modèle des 7 premiers exemplaires de carnyx retrouvés entiers, qui ont été découverts en septembre 2004 sur le site gallo-romain de Tintignac, en Corrèze. Avant cette découverte, seuls des fragments étaient connus. Les 2 autres actuellement en cours de fabrication dans les ateliers du lycée déodatien sont quant à eux des reproductions des carnyx du site gallo-romain de Mandeure, dans le Doubs près de Montbéliard, et de Deskford en Ecosse. « Ce type de projet permet aux élèves d’acquérir des compétences nouvelles » assure Frédric Ferry, qui fait désormais lui aussi partie de Sentiers d’Histoire.

Mais comment des lycéens en sont venus à manier leurs outils pour la fabrication d’instruments dont l’origine remonte à l’âge du fer, soit du VIIIème au Ier siècle avant J.-C. ? « Nous avons une troupe de reconstitution gauloise dans l’association, avec laquelle nous participons costumés à différentes manifestations. Notre démarche est de faire découvrir au public le guerrier celte, finalement proche du guerrier médiéval, en corrigeant notamment des erreurs historiques que l’on retrouve par exemple dans la bande-dessinée Astérix. Je fabrique donc divers équipements moi même, comme des boucliers en bois. Mais on souhaitait avoir des carnyx et pour cela il faut savoir travailler le métal. Je me suis donc tourné vers la section Chaudronnerie du lycée Baumont et un partenariat est né » explique Jérémy Gracio ce vendredi matin, tout en précisant que « les élèves ont également participé à l’élaboration des carnyx, en réalisant des dessins à l’échelle 1:1. Le premier, qui est maintenant pratiquement terminé, s’est avéré fonctionnel. La reproduction est donc devenue un véritable instrument de musique ! »

De plus et toujours dans le cadre de ce projet, les lycéens ont rencontré Franck Mathieu de l’association Archéo’Art, auteur du livre « Les guerriers celtes », tandis qu’ils visiteront le musée de Montbéliard en avril et partageront un pique-nique en fin d’année scolaire au camp celtique de La Bure… où résonnera à cette occasion l’un des carnyx ! Ce même carnyx qui résonnera ensuite du côté de Nompatelize les 16, 17 et 18 juin prochains, lors de la « fête des meules » de l’association.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.