Search
mercredi 17 oct 2018
  • :
  • :

Lutter contre la radicalisation à travers le théâtre

image_pdfimage_print

Lutte_Radicalisation_Pièce_Djihad_EGS (4)

Pour la deuxième année consécutive, le lycée Georges-Baumont a souhaité s’impliquer dans la prévention contre la radicalisation. Dans ce cadre, 260 élèves du lycée polyvalent déodatien et 10 élèves de l’Ecole de la Seconde Chance se sont rendus à l’Espace Georges-Sadoul ce jeudi après-midi, où leur a été présenté la pièce de théâtre « Djihad ».

Reconnue d’utilité publique et soutenue par l’Education Nationale, cette pièce d’Ismaël Saidi présente l’odyssée de la radicalisation de 3 jeunes Belges. Mais une fois en Syrie, les rêves de gloire et d’héroïsme laissent place à la violence, la mort et la désillusion. « La culture et l’Art constituent des vecteurs utiles et extrêmement importants pour sensibiliser le public à la radicalisation » a déclaré Imed Bentaleb, directeur de cabinet du Préfet des Vosges, quelques minutes avant le début de la représentation, la seconde dans les Vosges après Epinal en 2016.

Menée en lien avec la politique du CESC – Comité d’Education à la Santé et à la Citoyenneté – cette action de prévention, financée par le SG du Comité Interministériel pour la Prévention de la délinquance et de la radicalisation, était portée par Nathalie Meunier et Isabelle Martin, respectivement proviseure-adjoint et professeur documentaliste du lycée Georges-Baumont, et a pu voir le jour grâce à la collaboration d’Aurore Poppi, chargée de mission à la Direction des Sécurités auprès de la Préfecture des Vosges, et de Morgane Simon, en sa qualité de chargée de mission Politique de la Ville à la Ville de Saint-Dié-des-Vosges.

En amont de la représentation, les lycéens de Georges-Baumont ont effectué un brainstorming au CDI de l’établissement à partir du mot « Radicalisation », tandis qu’après la représentation théâtrale et un échange avec les comédiens, ces mêmes lycéens réaliseront une carte mentale afin de formaliser les notions apprises… et ainsi structurer leur pensée quant au processus de radicalisation.

J.J.




Une réaction sur “Lutter contre la radicalisation à travers le théâtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.