Search
vendredi 17 août 2018
  • :
  • :

Le projet « Action coeur de ville » est officiellement lancé à Saint-Dié-des-Vosges Installation du comité de projet à la sous-préfecture

image_pdfimage_print

Installation_Comité_Projet_Coeur_de_Ville_SDDV (1)

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, a lancé le projet « Action coeur de ville » le 15 décembre dernier, lors d’un déplacement à Rodez. Un peu plus de 3 mois plus tard, le 27 mars, ce même ministre a annoncé les 222 villes moyennes du territoire français qui bénéficieront de ce dispositif de revitalisation, dont l’objectif premier est de redynamiser leur centre-ville respectif. Dans les Vosges, les villes d’Epinal et Saint-Dié-des-Vosges ont été retenues au titre de ce plan national, pour lequel plus de 5 milliards d’euros seront mobilisés sur une période 5 ans. Sur ces 5 milliards, un milliard 700 euros seront financés par la Caisse des dépôts, avec un milliard d’euros en fonds propres et 700 millions d’euros en prêts, 1,5 milliard d’euros par Action Logement et 1,2 milliard par l’Anah – Agence nationale de l’habitat. Le tout en sachant que d’autres ressources pourront venir compléter ces enveloppes de crédits.

Ce mardi en fin de journée, le préfet des Vosges Pierre Ory a procédé à l’installation du comité de projet « Action coeur de ville » à Saint-Dié-des-Vosges, en présence de la sous-préfète de l’arrondissement Sylvie Siferrmann, de David Valence, en sa qualité de maire et de président de la Communauté d’Agglomération, ainsi que de représentants des différents partenaires et financeurs du dispositif. Soit 5 semaines après la venue du président de la République Emmanuel Macron, dont l’escale en terres déodatiennes avait précisément pour objet ce plan national de redynamisation (voir notre précédent article). Depuis cette visite, une adjointe déléguée au projet a été désignée, en la personne de Dominique Chobaut (voir notre précédent article), et le recrutement d’un directeur de projet « Action coeur de ville » est actuellement en cours.

Comme l’a rappelé le préfet en début de réunion, « le plan national « Action coeur de ville » répond à une double ambition, qui est d’améliorer les conditions de vie des habitants des villes moyennes tout en confortant leur rôle de moteur de développement du territoire. Car si un coeur de ville se porte bien, c’est l’ensemble du bassin de vie, y compris dans sa composante rurale, qui en bénéficie. Les actions qui seront menées localement dans le cadre du dispositif seront pilotées par un comité de projet, avec en toile de fond une convention-cadre qui sera rédigée au cours de l’été dans le cas présent. Vivante et modulaire, la convention déodatienne sera complétée par des fiches actions. Et pour assurer la revitalisation du centre-ville, chaque convention reposera sur 5 axes structurants. A savoir une offre attractive de l’habitat en centre-ville; favoriser un développement économique et commercial équilibré; développer l’accessibilité, la mobilité et les connexions; mettre en valeur les formes urbaines, l’espace public et le patrimoine, fournir l’accès aux équipement et services publics. »

Pour David Valence, qui pilotera le projet déodatien, « ce comité est pratiquement un comité de mission, et non de gestion, car il faut que l’on avance vite en se fixant des objectifs précis. Une mission qui se doit d’être exemplaire, car Saint-Dié-des-Vosges est une ville pilote du dispositif « Action coeur de ville ». Nous avons donc un devoir d’exemplarité pour ce projet. Nous allons nous pencher en priorité sur la question du logement en centre-ville, car de nombreux logements sont peu adaptés autant aux personnes âgées qu’aux jeunes. Le constat étant que si plus de monde habite en centre-ville, alors plus la consommation s’exerce. Nous devons aussi réfléchir à la question territoriale, imaginer des actions d’équilibre sur le territoire de l’intercommunalité et non uniquement à Saint-Dié-des-Vosges. Il est en effet très important que la Ville et l’Agglomération cheminent de concert. L’aspect ingénierie sera d’ailleurs plutôt dévolu à l’Agglomération, tandis que les investissements seront réalisés par la Ville. C’est maintenant qu’il faut saisir cette chance, et pas dans 4 ans. »

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.