Search
lundi 19 nov 2018
  • :
  • :

Ambiance houleuse lors de l’assemblée générale des Amis de la Chapelle Saint-Roch

image_pdfimage_print

AG_2018_Amis_Chapelle_Saint-Roch (2)

Assemblée générale des Amis de la Chapelle Saint-Roch épisode 2. Après une assemblée extraordinaire avortée pour cause de vice de procédure le 17 mai dernier, qui devait entériner – ou non – la fusion entre les associations des Amis de la Chapelle Saint-Roch et des Jardins de la Chapelle Saint-Roch (voir notre précédent article), une assemblée générale ordinaire s’est tenue ce jeudi en fin de journée.

Mais cette fois-ci il n’était plus question de quelconque fusion, puisque l’association Amis de la Chapelle Saint-Roch va finalement poursuivre ses activités. Au programme de ces assises : présentation en bonne et due forme des rapports d’activité, financier et moral pour l’exercice 2017, élection des membres du Conseil d’Administration… et lavage de linge sale en public. L’ambiance était donc tendue au sein de la salle Charles-Foucault.

Tout particulièrement entre le président Jean-François Riotte et Agnès Pozza, Jean-Louis et Marie-Claude Bourdon, tous 3 membres du bureau avant l’élection du soir, et Jean-Luc Ganier, ancien membre actif de l’association. Ces derniers n’ayant notamment pas apprécié d’être prévenus de l’existence des Jardins de la Chapelle Saint-Roch seulement en 2018, alors que l’association a été créée le 1er avril 2017. Soit quelques semaines après la précédente assemblée générale des Amis de la Chapelle Saint-Roch, lors de laquelle Jean-François Riotte avait annoncé vouloir prendre du recul avec le monde associatif (voir notre précédent article).

Le président qui, pour sa part, n’a pas apprécié que l’on mette en doute son honnêteté. Ce qu’il n’a pas manqué de rappeler hier soir dans son rapport moral, qui était largement adressé à Jean-Luc Ganier. « J’aimerais revenir sur les propos de monsieur Ganier, prononcés lors de la précédente assemblée générale, qui m’a qualifié de malhonnête. Il aurait mieux valu qu’il propose et échanges des idées, mais il n’a rien proposé. Nous ne sommes décidément pas du même monde. »

« Monsieur Ganier avait proposé mais vous avez refusé ses suggestions. J’essaie juste de rétablir la vérité » commente Jean-Louis Bourdon, avant que son épouse Marie-Claude n’estime que « selon moi, il y a un dysfonctionnement dans l’association. Que le président décide de tout n’est pas le bon fonctionnement d’une association. Si nous en sommes à là aujourd’hui, c’est qu’il y a eu un dysfonctionnement. Vous sous-entendez que nous ne travaillions pas au sein de l’association, alors que c’est faux. Je vote contre ce rapport moral, qui n’est pas la vérité. » 11 autres personnes dans l’assemblée voteront également contre ce rapport moral, qui a finalement été adopté.

« Vous aimez manipuler. Je vous trouve très actif pour nuire au lieu de trouver des solutions. Mais à qui profite le crime ? Je sentais que vous ne faisiez rien à part contester, mais je vous en laisse le droit. Le climat des Amis de la Chapelle Saint-Roch n’était pas sain. C’est pour cela que j’ai créé une nouvelle association, les Jardins de la Chapelle Saint-Roch » répond Jean-François Riotte en se tournant vers Jean-Louis Bourdon, avant d’ajouter que « tournons cette page et conservons les Amis de la Chapelle Saint-Roch, car les adhérents y sont attachés. Par ailleurs, je me représente comme président. Je vous présenterai à l’avenir un programme complet d’activités pour 2019. »

« Un rapport moral doit donner envie d’aller vers l’avant. On se croirait dans un tribunal » déplore pour sa part Jean-Luc Ganier, qui a invité Jean-François Riotte à « terminer cette assemblée générale d’une plus belle manière. J’y ai trouvé des gens extraordinaires dans cette association, dans cette structure que j’ai cru faire partie. Mais on m’a presque dit que j’étais un bon à rien. Je suis très affecté d’avoir été mis de côté, mais je vous souhaite tout de même bonne route. »

« Il est trop facile de dire que vous êtes exclu. Mais on n’a de toute façon plus la même façon de penser. On a un désaccord profond, car vous faites la différence entre propriété privée et association. Les bénévoles qui viennent donner un coup de main ne se posent pas ce type de questions. Et si on n’a qu’une heure à donner, la chapelle Saint-Roch n’est pas pour vous, mais d’autres associations le sont. J’ai toujours tout assumé » lui rétorque Jean-François Riotte. Pour rappel, le chapelle Saint-Roch appartient au diocèse de Saint-Dié, tandis que la maison mitoyenne et le terrain attenant sont la propriété du couple Riotte.

Une fois les 3 rapports présentés, il a été procédé au renouvellement de 6 des 12 membres du conseil d’administration. Les 6 membres fondateurs de l’association siégeant de droit. Ont donc été élus Patrick Durain avec 69 voix, Paul Kuntz avec 68 voix, Ismail Sozcu avec 67 voix, Michel Rousseville avec 62 voix, Patricia Matton avec 28 voix et Jean-Louis Bourdon avec 28 voix également. Le tout en sachant que Jean-François Riotte disposait de quelques 51 procurations d’adhérents.

Enfin, on retiendra également cette assemblée générale houleuse que les comptes de l’association se portent bien, avec un solde se chiffrant à 32 602 euros.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.