Search
samedi 20 oct 2018
  • :
  • :

La saison culturelle 2018 – 2019 de l’Espace Georges-Sadoul et de La Nef sera variée et riche en têtes d’affiche Grand Corps Malade, Catherine Lara et Bruno Salomone parmi les têtes d'affiche

image_pdfimage_print

Présentation_Saison_Culturelle_EGS_2018-2019

Alors que la saison culturelle 2017 – 2018 de l’Espace Georges-Sadoul et de La Nef vient récemment de se terminer, la directrice du Spectacle vivant Laëtitia Demenge a levé le rideau sur la prochaine saison des 2 structures culturelles déodatienne ce mercredi après-midi. A cette occasion, on retrouvait à ses côtés le maire David Valence, l’adjointe à la Culture Claude Kiener et Pascal Mohr, vice-président de la Communauté d’Agglomération délégué à la Culture.

« Nous nous sommes appuyés sur une recette somme toute efficace pour cette nouvelle saison, qui est de proposer une programmation à la fois tournée vers tous les publics et variée, en essayant de balayer tous les domaines. L’idée était aussi d’être dans la nouveauté, en présentant beaucoup de nouvelles choses » précise Laëtitia Demenge. Dans les grandes lignes, 41 rendez-vous artistiques pour 35 dates de diffusion rythmeront cette nouvelle saison culturelle déodatienne, qui s’ouvrira le 8 septembre par sa traditionnelle soirée inaugurale pour se terminer le 15 mai prochain avec la troupe théâtrale des « Crieurs de Nuit ». Au programme : de la musique, de l’humour, du cirque, du théâtre, de la magie, des spectacles jeune public… et des têtes d’affiche.

Parmi ces têtes d’affiche, on retiendra tout particulièrement la venue de Grand Corps Malade le 20 octobre, de la violoniste et chanteuse Catherine Lara le 23 mars, des humoristes Bruno Salomone le 12 janvier, Kévin Razy le 9 mars et Jarry le 7 mai, ou encore de la compagnie québécoise Flip FabriQue, qui sera en représentation sur la scène de l’Espace Georges-Sadoul le 8 décembre prochain.

De plus et pour la première fois, une partie du Festival d’Avignon viendra se délocalisera à Saint-Dié-des-Vosges, où 4 spectacles y seront présentés au mois de novembre. Et pour la première fois également, le Théâtre National de Strasbourg – TNS – sera en résidence à La Nef du 16 au 31 mars. « Il est d’ordinaire peu coutumier que le TNS soit en résidence dans une ville moyenne comme la notre. C’est tout a fait exceptionnel » estime David Valence, selon qui « Grand Corps Malade est la tête d’affiche de la programmation musicale de cette nouvelle saison. »

Une saison dont le budget d’un peu plus de 425 000 euros reste stable par rapport à la précédente, avec environ 230 000 euros restant à charge pour la Ville une fois les recettes de la billetterie et les diverses subventions soustraites. Et au-delà de la qualité des spectacles proposés, l’enjeu de cette saison 2018 – 2019 sera de faire au moins aussi bien que la saison 2017 – 2018 et ses 382 abonnements, et ce tout en rayonnant davantage hors de la Déodatie. Quant à l’avenir du Spectacle vivant déodatien, une réflexion est en cours pour une éventuelle mutualisation avec la Communauté d’Agglomération.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.