Search
mercredi 26 sept 2018
  • :
  • :

Son Bac avec mention « Très Bien » en poche, Eglantine Perron va poursuivre des études d’ingénieur à Lyon

image_pdfimage_print

Eglantine_Perron (1)

Eglantine Perron est l’une des 41 élèves de Saint-Dié-des-Vosges à avoir reçu la convoitée mention « Très Bien » à la dernière session du Baccalauréat, en série Scientifique option Sciences de l’Ingénieur. Une mention qu’elle a décroché grâce à une moyenne de 16,89/20, avec notamment 19/20 en Mathématiques et 20/20 en Physique.

Elève du lycée polyvalent Georges-Baumont durant ces 3 trois dernières années scolaires, Eglantine Perron n’a pas été vraiment surprise par cet excellent résultat. « Je visais la mention « Très Bien » dès le départ. Je suis plutôt satisfaite de mes notes mais un peu déçue d’avoir eu seulement 14/20 en Sciences de l’Ingénieur, car cela ne reflète pas mon vrai niveau. J’avais travaillé les matières scientifiques tout au long de l’année, donc j’étais prête le jour des épreuves. Mes bonnes notes en Mathématiques et Physique sont notamment dues aux 2 professeurs de ces matières. Rigoureux et sévères, ils nous ont fait beaucoup travailler. Et si j’ai choisi Sciences de l’Ingénieur, c’est parce que je suis attirée par les nouvelles technologiques » explique la bachelière, qui rejoindra les bancs de l’INSA de Lyon – Institut National des Sciences Appliquées – à la rentrée prochaine.

« J’ai été acceptée du premier coup à l’INSA de Lyon. C’est une très bonne école avec une bonne réputation. Et puis Lyon est une ville super. Mon objectif est de faire partie des meilleurs, pour ensuite pouvoir préparer un double diplôme à l’étranger, plus précisément à Montréal au Canada. Je suis plutôt excitée à l’idée de commencer la vie étudiante. Nous serons une grande promotion de 800 personnes, il y aura de nombreuses associations étudiantes… Bien entendu, il ne faudra pas oublier de travailler ! »

Un choix d’orientation bien mûri, puisque la jeune femme native de Baccarat parlait déjà de l’INSA alors qu’elle était en classe de Seconde. « A l’origine je voulais devenir chirurgien. Mais depuis maintenant plusieurs années, je me suis tournée vers l’ingénierie aérospatiale. J’ai toujours été attirée et intriguée par la conquête spatiale. Ce que je souhaite surtout en devenant ingénieur, c’est participer et contribuer au progrès scientifique. » Et pour parfaire son Anglais, ce qui est indispensable pour son futur cursus universitaire, Eglantine Perron s’envolera très prochainement pour Naples en Italie, où elle travaillera pendant un mois dans une auberge de jeunesse.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.